L’ingénierie du Groupe RATP

La croissance des villes et les impératifs de développement donnent naissance à de grands projets de modes de transport collectif rapides et de grande capacité. Le groupe RATP et ses 1 500 ingénieurs jouissent d’une crédibilité et d’une expertise technique en ingénierie, maintenance et exploitation de réseaux ferroviaires urbains reconnues partout dans le monde. RATP Dev souhaite utiliser cette force, en fonction des opportunités, pour se positionner plus largement comme opérateur de nouvelles infrastructures de tramway, métro ou ferroviaire au niveau régional. L’ingénierie étant une porte d’entrée privilégiée sur les nouveaux marchés, la montée en puissance de Systra au sein du Groupe peut, sur ces marchés, se révéler un atout très intéressant.

Un nouveau Systra

Logo SYSTRA 2012L’année 2011 a été marquée par la naissance du « nouveau Systra », renforcée par les filiales, parfois concurrentes entre elles, de ses deux actionnaires industriels, Xelis (RATP) et Inexia (SNCF). Désormais dotée d’un directoire, dirigé depuis juillet 2011 par Pierre Verzat, et d’un conseil de surveillance présidé alternativement par les présidents de la RATP et de la SNCF, Systra entend accélérer son développement. Avec ses 3 300 salariés et des références dans 150 pays, Systra vise une hausse de 50 % de son chiffre d’affaires en trois ans, pour atteindre 600 millions d’euros. À l’international, Systra s’est ainsi illustrée en 2011 par de nouveaux contrats de maîtrise d’oeuvre et d’assistance à maîtrise d’ouvrage remportés en Inde, en Corée du Sud et au Maroc.

RATP et Alstom créent Metrolab

Le développement du groupe RATP passe aussi par des partenariats avec des acteurs complémentaires dans certaines zones géographiques, à l’image de ceux conclus avec Veolia Transport en Asie et Saptco en Arabie Saoudite, ou avec des industriels possédant des compétences dans les domaines du transport : Alstom, Bouygues, Siemens, Thalès, Vinci…

Le groupe RATP et Alstom ont ainsi créé Metrolab, co-entreprise à 50 / 50 pour développer le métro automatique du futur. Ce laboratoire de R&D commun doit permettre de fournir aux grandes agglomérations des solutions clefs en main offrant une intégration optimisée entre matériel roulant, infrastructure et exploitation.

Une quinzaine de salariés de chacun des deux groupes, experts dans l’intégration de systèmes complexes, ont été détachés au sein de cette nouvelle filiale avec pour objectif de présenter un premier prototype dès 2013.

Actu_ratp/alstom2

Pierre Mongin, président-directeur général du groupe RATP, et Philippe Mellier, président d'Alstom Transport, lors de la signature de l’accord