En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêt et mesurer la fréquentation de nos services. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Accueil > Le Groupe > En ile-de-France > Concertations > Enquête publique ligne A - Chessy

Enquête publique : Marne-la-Vallée Chessy, création d’équipements de retournement, de garage et d’alimentation des trains.

L’enquête publique relative au projet de Chessy s’est déroulée du 23 mai au 24 juin 2016. A son issue, le commissaire-enquêteur a émis un avis favorable sans réserve.

Le projet


La branche de Marne-la-Vallée est la plus chargée de la ligne du RER A, en particulier à son extrémité Est où la fréquentation a beaucoup augmenté ces dernières années et devrait continuer à s’intensifier, en lien avec les projets de développement urbain. Près de 15 % de voyageurs supplémentaires sont attendus à l’horizon 2020.Les infrastructures ferroviaires de cette branche sont actuellement inadaptées à l’évolution des besoins. Il est donc proposé d’améliorer l’offre de transport entre Torcy et Marne-la-Vallée – Chessy en y faisant circuler davantage de trains. Pour cela, des aménagements techniques sont nécessaires et participeront également à la restauration de la régularité de la ligne.

Ces aménagements font l’objet de la présente enquête publique.

Des aménagements techniques en gare de Marne-La-Vallée-Chessy


Afin de permettre aux infrastructures ferroviaires actuelles d’accueillir plus de trains, il est prévu de :

créer 8 positions de garage pour accueillir les trains supplémentaires qui seront mis en service pour augmenter la fréquence de passage ; 8 trains longs pourront ainsi être garés ;

créer un second trottoir de manœuvre pour faciliter le retournement des trains et ainsi accueillir jusqu’à 3 trains en 10 minutes ; actuellement l’unique trottoir de manœuvre permet le retournement de 2 trains maximum en 10 minutes ;

créer un attachement conducteur, un centre de dépannage des trains et une machine à laver pour renforcer la robustesse du terminus de Chessy et la qualité de service ;

renforcer l’alimentation électrique pour faire face à l’augmentation de la fréquence des trains ; 1 poste de redressement existant sera renforcé et 3 nouveaux postes seront créés ;

optimiser la signalisation entre Lognes et Chessy afin de gérer au mieux les circulations qui seront plus nombreuses à l’extrémité de la branche de Marne-la-Vallée.

 

L’ensemble de ces aménagements permettra une amélioration générale du fonctionnement de la ligne.

Schéma_chessy

Plan_chessy

Une mise en service en deux étapes


Afin d’accueillir plus de trains le plus rapidement possible, le projet sera réalisé en deux étapes successives :

une première étape consistera à créer les 8 positions de garage nécessaires au renfort d’offre à l’heure de pointe du soir (soit la possibilité de stationner 8 trains longs supplémentaires) et à renforcer l’alimentation électrique d’un poste de redressement existant ;

une seconde étape consistera à réaliser des positions de garage définitives, à créer un trottoir de manœuvre, une machine à laver les trains, un attachement conducteur, un centre de dépannage des trains, ainsi que la création de trois postes de redressement. Un renfort d’offre sera alors mis en œuvre à l’heure de pointe du matin.

calendrier_chessy

Coût du projet et acteurs


Le STIF, autorité organisatrice des transports de voyageurs en Île-de-France, décide des projets de développement des réseaux, de la tarification, nomme les maîtres d’ouvrage, désigne les exploitants et pilote les opérations. À ce titre, il a confié à la RATP la maîtrise d’ouvrage de l’ensemble du projet. Le coût du projet est estimé à environ 113 millions d’euros

(valeur 2015). Les études ont été financées par l’État et la Région Île-de-France. Les futurs travaux sont pris en compte dans le cadre du Contrat de Plan État – Région Île-de-France 2015-2020 ; ceux de la phase 1 sont en particulier financés par la Société du Grand Paris.