Métro

Inauguration du nouvel accès « avec œuvres artistiques » de la station Champs-Elysées– Clemenceau

Le Premier Ministre du Portugal, António Costa, la Ministre de la Culture du Portugal, Graça Fonseca, l’Ambassadeur du Portugal en France, Jorge Torres Pereira, le secrétaire d’État chargé des Transports, Monsieur Jean-Baptiste Djebbari, la Maire de Paris, Anne Hidalgo, et la Présidente-Directrice générale de la RATP, Madame Catherine Guillouard ont inauguré aujourd’hui un accès supplémentaire pour la station de métro Champs-Elysées–Clemenceau (lignes 1 et 13).

Avec ce nouvel accès, la station s’ouvre encore plus largement sur les musées alentours. Le nouvel accès débouche sur l’avenue du Général Eisenhower, directement sur l’entrée du Grand Palais située square Jean Perrin.

Après plus de 2 ans de travaux, la station gagne en modernité et en confort : la salle d’accueil a été réagencée, le comptoir d’information et les lignes de validation ont été déplacés et remplacés, deux escaliers mécaniques ont été installés, et les deux boutiques ont été réaménagées et rouvriront d’ici quelques mois. De plus, des toilettes publiques en libre accès ont été créées.  

nouvel accès
 
Une nouvelle œuvre de l’artiste portugais Manuel Cargaleiro

Lors de cette inauguration, l’œuvre de l’artiste portugais Manuel Cargaleiro a été dévoilée. Cet artiste a déjà collaboré avec la RATP dans la station Champs-Elysées–Clemenceau en 1995. Le peintre céramiste avait alors créé, dans le cadre d’un échange artistique entre les métros de Lisbonne et de Paris, un premier décor d’azulejos pour la station Champs-Élysées–Clemenceau.

 En 2019, 24 ans après sa première intervention, il complète son œuvre avec 5 panneaux supplémentaires disposés dans les nouveaux espaces de la station. Cette 2nde intervention d’un même artiste dans un même lieu est un fait unique à ce jour dans la politique culturelle de la RATP. 

 
S’inscrivant dans la tradition de cet art décoratif du carreau de faïence peint, né au XVe siècle en Andalousie avant de connaître son apogée au XVIIIe siècle au Portugal, Manuel Cargaleiro en est devenu un maître contemporain.

 D’origine portugaise, l’artiste évolue aujourd’hui entre la France, le Portugal et l’Italie. Céramiste de formation, c’est en peintre qu’il joue de la technique de l’azulejos, pour composer, depuis les années 1950, de grandes œuvres murales polychromiques, suggérant le mouvement dans l’espace. Sa palette initiale restreinte aux formes géométriques – points, ronds, carrés, triangles, losanges…– posées sur la faïence à main levée, dans une gamme de couleurs primaires, n’a cessé de s’enrichir au fil du temps.  

Dans ses nouvelles créations, il livre des compositions foisonnantes où dominent le trait de pinceau et le jeu des couleurs, tout en nuances. Une évolution de son travail à découvrir dans ses fresques de deux époques désormais réunies à Champs-Élysées – Clemenceau. 

Cargaleiro
La création culturelle au cœur de la rénovation des espaces RATP

Des entourages Art Nouveau d’Hector Guimard à l’œuvre monumentale de Tobias Rehberger (prévue pour la future station Pont Cardinet sur la ligne 14) en passant par le Kiosque des noctambules sur la ligne 1, le métro parisien et l’art racontent plus de 100 ans d’une relation entre l’utile et le beau, qui se décline aujourd’hui dans plus de 100 stations. 

 
Les espaces de transport parisiens, empruntés quotidiennement par 12 millions de personnes, sont un lieu unique pour permettre et faciliter la rencontre entre l’art et l’histoire d’une part, et les voyageurs d’autre part. Au-delà de sa mission de transporteur, la RATP, par l’ensemble de ses actions patrimoniales et culturelles, souhaite enrichir toujours plus l’expérience de transport de ses voyageurs en leur offrant des moments de surprise, de découverte et d’échanges. Le nouvel aménagement culturel de la station Champs-Elysées-Clemenceau inauguré aujourd’hui s’inscrit ainsi pleinement dans cette démarche.