Au quotidien

Harcèlement sexuel dans les transports : les moyens d’alerte à votre disposition.

Afin de lutter activement contre le harcèlement sexuel dans les transports, la RATP s’engage avec la Région Ile-de-France, Ile-de-France Mobilités et SNCF pour sensibiliser tous les voyageurs et rappeler aux victimes et témoins que des solutions concrètes existent pour donner l’alerte.

Une grande campagne de communication est réalisée du 5 au 20 mars.

Cette campagne fait l’objet d’un dispositif de communication très important durant 15 jours pour rappeler ou faire connaitre les 5 moyens d'alerte à disposition pour signaler un acte de harcèlement sexuel.

Mais plus qu’une opération de communication massive, c’est une campagne pour donner aux victimes et aux témoins des moyens concrets d’alerter et d’agir.

Attention, ces numéros et services ne se substituent pas à ceux des urgences : 15 Samu | 17 police | 18 pompiers | 112 urgence en Europe 

Si vous êtes victime ou témoin de harcèlement sexuel dans les transports, vous devez donner l’alerte en contactant directement un agent RATP, en utilisant une borne d’appel présente sur les quais ou dans certaines rames, en appelant par téléphone le 3117 ou en envoyant un SMS au 31177. Il existe également une application « Alerte3117 » à télécharger et permettant de contacter directement le 3117.

La lutte contre le harcèlement sexuel passe une série de mesures concrètes qui  commence par une présence humaine forte.

5 300 agents sont présents dans les stations et les gares du réseau et sont mobilisables directement pour alerter le Groupe de Protection et de Sécurité des Réseaux (GPSR) composé de 1 000 agents, dont une centaine d'équipes est déployée sur le réseau chaque jour. La lutte contre les violences faites aux femmes fait partie de leur mission, et, depuis la loi Savary de mars 2016, ils peuvent travailler en civil, ce qui facilite le repérage des comportements déviants. Et, depuis plus de deux ans, tous les agents en contact avec les voyageurs reçoivent une formation dédiée à la prise en charge des victimes de harcèlement dans le cadre de leur formation initiale.

Ce système d’alerte permet des interventions rapides et les agents travaillent en coopération étroite avec la Brigade des Réseaux franciliens de la Préfecture de Police et avec son groupe dédié pour les infractions à caractère sexuel.

A cette présence humaine importante, s’ajoutent plus de 50 000 caméras. Outils indispensables dans la chaîne de sécurisation et l’aide à la décision, elles sont présentes dans les stations et gares, sur les quais, dans les couloirs et dans les matériels roulants.

Près de 5 000 bornes d’appel sont à votre disposition dans toutes les gares et stations du réseau RATP ainsi que dans certaines rames de métro. Elles permettent d’entrer directement en relation avec des agents de la ligne.

Enfin, depuis juin 2016, la RATP et la SNCF conjuguent leurs efforts avec la mise en commun d’un numéro d’alerte dédié : le 3117 (sms 31177). Ce numéro est disponible 24h/24 et 7J/7 pour signaler toute agression ou acte de harcèlement sur le réseau francilien.
En complément du 3117 et du 31177, les voyageurs peuvent utiliser l’appli d’assistance « alerte 3117 » disponible gratuitement après téléchargement sur iPhone et Androïd.
Lorsque la victime ou le témoin donne l’alerte au 3117 ou au 31177, il est mis en relation avec l’un des 45 agents qui se relaient 24 h/24, 7 j/7 sur la plateforme. Après analyse, l’alerte est transmise au Poste de Commandement de Sécurité de la RATP. Ce centre de contrôle supervise tout le réseau RATP (Métro, RER, Bus, Tramway) et accède au visionnage des caméras de vidéoprotection. Dès que l’incident est localisé, les agents pilotent et envoient sur place les équipes de sûreté RATP les plus proches.

Et comme la RATP offre de plus en plus de solutions porte à porte, elle vient de signer un partenariat avec la start-up Mon chaperon qui propose à nos voyageurs de faire des trajets accompagnés, qu’on appelle aussi le copiétonnage.