Au quotidien

Un jour, une station : Place Monge, entre inspiration gallo-romaine et années folles

Découvrez les coulisses de la station Place Monge, située à deux pas des Arènes de Lutèce.

La station est ouverte le 15 février 1930 avec la mise en service du prolongement de la ligne 10 depuis Odéon jusqu'à Place d'Italie. Le 26 avril 1931, elle est transférée à la ligne 7, qui effectue alors le trajet de Pré-Saint-Gervais ou de Porte de la Villette jusqu'au terminus sud de Porte d'Ivry, lequel est inauguré à la même date.  

Elle tire sa dénomination de la place Monge et de la rue Monge, ainsi baptisées en hommage à Gaspard Monge (1746-1818), mathématicien français qui a permis la construction de l'École normale supérieure (ENS) et fondé l'École polytechnique.

Les Arènes de Lutèce à deux pas de la station Place Monge

A quelques pas de l’entrée de la station Place Monge se trouvent les Arènes de Lutèce, un amphithéâtre daté du 1er siècle avant J.-C.  
Plus vieux vestiges gallo-romains de la ville de Paris, ces arènes sont mises à jour quelques années plus tôt, lors du percement en 1869 de la rue Monge et dégagées ensuite plus largement lors des travaux de terrassement de la Compagnie générale des omnibus qui envisageait de construire un dépôt de tramways à l’emplacement de l’amphithéâtre.

Une entrée de station aux caractéristiques architecturales surprenantes

L’entrée de la station, située rue de Navarre, mérite de s’y attarder, car elle s’apparente plus à un décor de péplum avec ses colonnes et ses arcades en pierre de taille qu’à une bouche de métro ordinaire.  
Ce type d’accès directement réalisé dans le bâti, personnalisé et atypique, ne se retrouve d’ailleurs que sur une petite vingtaine de stations, sur les 11 000 que compte le réseau.  
Sans aucun doute, la proximité des Arènes et du square attenant, impressionnent les ingénieurs lors de la construction de la station Place Monge. Ces derniers s’étant employés, dans un hommage appuyé aux origines gallo-romaine de la ville, à reproduire une façade d’inspiration romaine. 
Le passant a dès lors le sentiment que l’entrée du métro fait quasiment partie intégrante de l’amphithéâtre, si ce n’est la présence de frises décoratives en fer forgé et l’inscription  « METRO »  en caractères rouge épurés, typiques des années 30, pour rappeler qu’il s’agit bien là d’une entrée du métropolitain. 

Entrée de la station - 2016 - Denis Sutton - RATP
Entrée de la station, 2016 - Denis Sutton, RATP
Entrée de la station, 2016 - Denis Sutton, RATP

Une décoration enrichie et raffinée

Pour autant, les motifs d’ornementation de la station ne s’arrêtent pas à cette seule entrée.  
Et, comme ses consœurs de la CMP, construites après les années 20, la station Place Monge bénéficie d’éléments de décor en rupture avec l’architecture sobre et dépouillée, adoptée jusque-là par la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris. Une volonté d’enrichissement des lieux qui trouve son influence dans le style raffiné des stations concurrentes du Nord-Sud.  
Désormais les noms de stations de la CMP, qui s’inscrivaient jusque-là sur des plaques de tôle émaillée, sont réalisés en céramique bleue. Les couloirs sont embellis de frises de couleur aux motifs géométriques (étoile, losange) ou floraux, constituant une « ligne graphique » qui permet aux voyageurs de mieux se repérer dans ce dédale souterrain.  
Enfin, les entourages publicitaires s’ornent d’un large encadrement de couleur miel ou marron aux motifs végétaux ou floraux. A partir des années 1940, ces encadrements seront également ornés d’un monogramme « M », de style Art déco. 

Monge

Des quais surdimensionnés

Les quais de la station Place Monge mesurent 105 mètres au lieu des traditionnels 75 mètres que l’on retrouvait auparavant dans les autres stations de la ligne. 
La raison d’un tel écart trouve son origine 4 ans plus tôt lorsque le conseil municipal de Paris, au cours de la séance du 21 mars 1926, prend la décision de porter à 105 mètres la longueur des nouvelles stations des lignes 7, 8 et 9 afin de ménager la possibilité d’augmenter les rames de 5 à 7 voitures.  
Pour autant, les travaux d’allongement des quais ne sont jamais finalisés et l’exploitation de rames à 7 voitures, mise en place un temps uniquement sur la ligne 8 au moment de l’exposition coloniale de 1931, est très vite abandonnée. 

Monge

Un tunnel fantôme en marge de la station

Autre particularité de la station : le tunnel que l’on peut voir en se plaçant en tête de quai, en direction de La Courneuve. De ce point d’observation, on aperçoit à gauche du tunnel et au niveau de la courbe qu’il entame à droite pour rejoindre la station Jussieu, un second tunnel de raccordement qui se dirige vers la station Cardinal-Lemoine située sur la ligne 10.  
Ce tunnel, désormais abandonné dans son utilisation pour les voyageurs, a bien été exploité lors d'une configuration temporaire de la ligne 10, Invalides - Porte de Choisy, de 1930 à 1931, et avant que ne soit réalisée la jonction sous fluviale entre les stations Place Monge et Sully Morland via Jussieu.  

Monge
Patrimoine