Daily life

Pourquoi le trafic est-il perturbé en cas de découverte d’un colis suspect ?

La sécurité de nos voyageurs et de nos agents est notre priorité numéro 1. C’est pourquoi nous ne prenons pas à la légère le signalement de tout objet abandonné. S’il est déclaré suspect par la police, le trafic est interrompu en moyenne 40 minutes. Explications.

Valise ou sac de sport oublié, paquet tombé sous un siège… En moyenne, chaque jour, nous détectons 7 colis suspects sur notre réseau, dont 30% sur le RER A, une des lignes les plus chargées du monde.

Dans un contexte de vigilance accrue, il est essentiel que vous nous signaliez les objets abandonnés. Mais pour que nos agents et la police se concentrent sur les cas réellement suspects, il est également primordial que chacun fasse davantage attention à ses affaires.

En effet, la gestion de ces colis suspects impacte la circulation.

Lorsqu’un objet est déclaré suspect par la police, une lourde procédure se déclenche et nous nous conformons strictement aux instructions de la police. Ce sont les forces de l’ordre qui décident des mesures à mettre en œuvre et de leur dimensionnement (passage des trains sans marquer l’arrêt, interruption totale ou partielle du trafic, évacuation des espaces…).

Une fois l’objet traité, la police autorise la RATP à reprendre l’exploitation en toute sécurité.

Découvrez les étapes et intervenants nécessaires à la reprise du trafic :

Nous travaillons étroitement avec les pouvoirs publics sur le sujet des procédures d’intervention et sur les solutions alternatives à l’intervention systématique des équipes de déminage.

Une expérimentation sur le traitement des objets abandonnés avec l'appui d'une équipe cynophile est ainsi menée depuis le 1er décembre 2016 pour une durée de 6 mois. Les équipes cynophiles seront susceptibles d’intervenir dans 32 stations de métro et dans 8 gares de RER, notamment sur le tronçon central du RER A à partir du pôle de Châtelet où ils seront implantés.

Coulisses Sécurité