Metro

Premiers essais pour le futur train de la ligne 14

Depuis le mois de janvier ont débuté les essais du futur train « MP14 » qui circulera sur ligne 14 du métro francilien. Actuellement en test sur la ligne 1, la nuit hors service voyageurs, ce nouveau matériel à 8 voitures (contre 6 actuellement) sera mis en service entre fin 2019 et début 2020. Financé par Île-de-France Mobilités et construit par Alstom, il sera plus confortable et capacitaire, accompagnant ainsi les évolutions de la ligne 14 en lien avec les prolongements en cours.

Arrivée en décembre 2018 dans les ateliers de la RATP à Fontenay-sous-Bois, la première rame « MP14 » est actuellement en tests sur la ligne 1 ; ligne avec des trains sans conducteurs, comme la ligne 14. Après des essais « statiques » visant à valider les fonctionnalités de base du matériel, les essais « dynamiques » sont menés jusqu’à l’été 2019, avec pour but de vérifier plus précisément les performances de la rame (freinage, traction, compatibilité électromagnétique, confort acoustique, confort climatique…).

La RATP réalisera enfin des essais sur le système de conduite automatique des trains et les moyens audiovisuels embarqués, cette fois-ci sur la ligne 14. Ce n’est qu’une fois ces essais réalisés et l’autorisation de mise en service obtenue que la première rame entièrement équipée et aménagée transportera des voyageurs. Selon le déroulement des essais, la mise en service de cette première rame interviendra entre fin 2019 et début 2020 sur le tronçon existant de la ligne 14. Elle équipera par la suite l'ensemble de la ligne avec les prolongements au nord à l'été 2020 et au sud mi-2024.

Rame d'essai du futur train "MP14" de la ligne 14 du métro - Hamdi Chref - RATP
Rame d'essai du futur train "MP14" de la ligne 14 du métro - Hamdi Chref - RATP
Rame d'essai du futur train "MP14" de la ligne 14 du métro - Hamdi Chref - RATP

Une rame plus confortable et capacitaire

L’arrivée d’un train à 8 voitures (contre 6 actuellement sur la ligne 14) permettra d’accompagner jusqu’en 2024 les évolutions de la ligne 14, en termes de trafic notamment, alors que les prolongements au nord vers Saint-Denis Pleyel et au sud à l’aéroport d’Orly devraient faire passer le nombre de voyageurs quotidiens de 500 000 à 1 million. Ce matériel permettra par ailleurs de réduire de 20% la consommation énergétique des rames (par rapport au train dernière génération « MP05 ») et d’apporter davantage de confort aux voyageurs, avec notamment un bruit intérieur diminué de 40% et de nouveaux sièges plus ergonomiques. Le MP14 offrira par ailleurs un nombre de places réservées aux personnes à mobilité réduite supérieur à la réglementation en vigueur.

Huit sites d’Alstom en France participeront à ce projet et, plus de 2 000 emplois seront pérennisés en France chez Alstom et ses fournisseurs. Valenciennes est en charge de la conception et de la fabrication. D’autres sites participent au projet : le Creusot (bogies), Ornans (moteurs), Villeurbanne (électronique embarquée), Tarbes (traction), Aix-en-Provence (informatique de sécurité), Reichshoffen (études de collision), Saint-Ouen (design).

Au total ce seront 72 nouvelles rames qui seront livrées ces 5 prochaines années, pour un coût de 1 096,22 M€ en euros courants, entièrement financé par Île-de-France Mobilités. Le matériel MP14 équipera également les lignes 4 à partir de 2021 (rame à 6 voitures) et 11 à partir de 2022 (rame à 5 voitures avec conducteur) du métro francilien.

Pourquoi les essais du « MP14 » sont-ils réalisés sur la ligne 1 ?

Si les essais du MP14 sont effectués jusqu’à l’été 2019 sur la ligne 1 c’est que celle-ci représente, compte-tenu de son tracé, un terrain particulièrement exigeant pour tester les nouveaux matériels à pneu. La ligne 1 permet ainsi d’analyser au mieux les performances du matériel, avant qu’il ne rejoigne la ligne 14, puis les lignes 4 et 11 du réseau de métro francilien. L’existence des ateliers de Fontenay-sous-Bois, adaptés à l’accueil et à la maintenance d’une rame à 8 voitures pendant les essais, concourt également à ce choix. A partir de fin 2019, la rame MP14 rejoindra le nouveau Site de Maintenance et de Remisage (SMR) de la ligne 14 à Saint-Ouen, dont les travaux sont en cours d’achèvement. Visant à remplacer l’actuel site de Tolbiac, qui s’intègrera à terme au prolongement sud de la ligne, ce nouveau SMR permettra d’accueillir 5 trains dans sa partie atelier, et 9 en position de garage.