Bus

Bus 2025 : la RATP et Île-de-France mobilités franchissent une nouvelle étape avec la mise en service de 3 nouveaux centres-bus décarbonés

Île-de-France Mobilités a lancé en 2016 un vaste programme de 4 milliards d’euros pour moderniser et décarboner l’ensemble des bus de son réseau. Le programme Bus 2025, financé par Île-de-France Mobilités, qui est déployé par la RATP pour répondre à cet objectif franchit une nouvelle étape majeure avec la mise en service de 3 nouveaux centres bus décarbonés : Lilas, Nanterre et Thiais. Au total, 8 centres bus sur 25 sont désormais convertis à l’électrique ou au biométhane.

La mise en service des centres bus de Lilas, Nanterre et Thiais marque une avancée majeure

Cette nouvelle étape du programme Bus2025 démontre la mobilisation totale des équipes afin de convertir les 25 centres bus exploités par la RATP, sans interruption du service voyageur et dans les délais. Un défi ambitieux qui se concrétise aujourd’hui avec la mise en service d’un des plus gros centre bus du parc, Thiais, après 2 années de travaux. D’ici fin 2022, ce seront 200 bus au biométhane qui circuleront sur les 12 lignes du centre bus. La première phase des travaux sur les centres des Lilas (électrique) et les infrastructures de Nanterre (biométhane), dont les essais ont commencé, sont également en cours de mise en service. Ils commencent à accueillir leurs premiers bus propres. Une avancée conséquente pour le projet qui intervient après la nouvelle commande massive de bus électriques pour le parc, annoncée fin juillet, et qui prévoit une livraison potentielle maximum de 450 bus.

Île-de-France Mobilités et la RATP engagés en faveur du développement durable

Avec le programme bus2025, l’autorité organisatrice des transports s’est engagée dans une évolution technologique et écologique majeure avec l’objectif de convertir l’intégralité des centres bus du réseau opéré par la RATP à l’électrique et au biométhane à l’horizon fin 2024. Ce plan permet de renouveler la flotte de bus exploitée par la RATP pour Île-de-France Mobilités par des bus plus propres et moins émetteurs de C02. Il contribue ainsi au développement durable de la région Île-de-France. Le parc de bus exploité par l’entreprise est aujourd’hui composé de 4 800 bus avec près de 850 bus électriques et biométhanes en circulation.

Un chantier industriel titanesque orchestré par la RATP

Pour cela, la RATP transforme en profondeur son outil industriel et adapte les centres bus aux technologies électriques et biométhane à hauteur de 50 % pour chacune de ces technologies, conformément à la volonté d’Île-de-France Mobilités. Un projet colossal pour la RATP, qui exige un savoir-faire et une expertise reconnus, puisque les travaux concerneront jusqu’à 15 centres bus simultanément. Au total, ce sont 25 sites qui seront convertis. Actuellement, les centres de Créteil, de Massy et Bussy sont totalement convertis au biométhane et deux sites sont convertis à l’électrique : Lagny et Corentin, auxquels vont bientôt s’ajouter les centres bus de Pleyel, Thiais, Les Lilas et Nanterre. Les travaux sont en cours sur 11 autres sites.

Un projet soutenu par la Commission européenne

Ce plan ambitieux, porté par Île-de-France Mobilités et la RATP, vise à faire de la région Île-de-France une référence mondiale du transport public urbain routier très bas carbone. Un engagement reconnu et soutenu par la Commission européenne qui a récemment attribué une nouvelle subvention pour la conversion de dépôts de bus à l’électricité et au biométhane exploités par la RATP en Île-de-France, dont Pleyel à directement bénéficié. Au total, ce sont 50,7 M€ de subvention qui sont attribués au programme bus2025 en 2020 et 2021 par la Commission européenne.

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici.