Corporate

Des résultats 2016 solides en ligne avec les objectifs 2020

Le Conseil d’Administration de la RATP, réuni sous la présidence d’Elisabeth Borne, Présidente-directrice générale de la RATP, le 24 mars 2017, a examiné et arrêté les comptes consolidés du groupe RATP et les comptes sociaux de l’EPIC, au 31 décembre 2016.

A cette occasion, Elisabeth Borne a déclaré : « En 2016, le Groupe RATP fait preuve de solidité dans un environnement économique peu favorable marqué par une très faible inflation et une baisse de la fréquentation touristique.  Dans ce contexte, nous affichons un haut niveau d’activité et une bonne capacité d’autofinancement qui nous permet de concrétiser nos ambitions en tenant notre trajectoire financière. En Ile-de-France, avec l’appui du STIF, nous maintenons un niveau record d’investissements pour permettre l’extension, l’entretien et la modernisation du réseau au bénéfice direct des voyageurs. En France et à l’international, nous nous sommes positionnés sur de nombreux appels d’offres prometteurs.


En 2017, le Groupe RATP poursuivra sa mobilisation en vue d’incarner la mobilité durable et la ville intelligente : premier appel d’offres massif pour l’achat de bus électriques, tests de navettes autonomes, développement à l’international. L’innovation sera au cœur de nos préoccupations dans tous les domaines, dans l’exploitation, la maintenance, et les services aux voyageurs. Tous nos salariés sont pleinement mobilisés pour mettre en œuvre notre plan d’entreprise Défis 2025. »

01. Des résultats solides

  • Des résultats qui démontrent la robustesse du Groupe dans un contexte économique difficile
  • La première année d’application d’un nouveau contrat STIF avec un cadre financier renouvelé
  • La mise en œuvre d’un programme élevé d’investissements, avec l’appui du STIF, au bénéfice direct des voyageurs franciliens
  • Une politique de développement active en France et à l’international
  • Un renforcement de la mobilisation du Groupe vers la mobilité durable et la ville intelligente
  • Le chiffre d’affaires du Groupe atteint 5 448 M€ en 2016, en léger retrait
  • La contribution des filiales au chiffre d’affaires du Groupe atteint 1 126M€, soit 20,7%
  • Un très haut niveau d’investissement en Ile-de-France à 1 784 M€
  • Le résultat net part du Groupe s’élève à 171M€, en ligne avec les prévisions, compte tenu d’un effet de normalisation fiscale à hauteur de 28 M€

02. Evolution des principaux indicateurs de performance du Groupe RATP

En M€ 31 décembre 2015 31 décembre 2016
En M€
Chiffre d'affaires consolidé*
31 décembre 2015
5556
31 décembre 2016
5448
En M€
EBIT récurrent
31 décembre 2015
590
31 décembre 2016
374
En M€
Résultat net récurrent Part du Groupe
31 décembre 2015
302
31 décembre 2016
171
En M€
Résultat net Part du Groupe
31 décembre 2015
437**
31 décembre 2016
171
En M€
Capacité d'autofinancement
31 décembre 2015
1046
31 décembre 2016
912
* avec application de la norme comptable Ifric 12
** y compris éléments exceptionnels et non récurrents

03. Des résultats consolidés solides

En 2016, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe atteint 5 448 M€, en baisse de 2% par rapport au 31 décembre 2015.

  • La contribution de l’EPIC s’élève à 4 322 M€, en baisse de 2,1%. Cette légère baisse, qui avait été annoncée lors des résultats de l’an passé, résulte de la diminution des contributions, à hauteur de 100M€, prévue dès la première année d’application du nouveau contrat STIF 2016/2020 et d’une indexation nulle de la rémunération compte tenu du faible niveau d’inflation en 2016.
  • La contribution des filiales s’élève à 1 126 M€, en léger retrait de 1,5%, compte tenu des impacts conjoncturels, notamment liés aux attentats et à leurs conséquences sur la fréquentation touristique, et en raison d’un effet de change important (64 M€). Hors effet de change, la contribution des filiales évolue de +4,1%. La part de la contribution des filiales au chiffre d’affaire du Groupe reste stable par rapport à 2015 avec 20,7 %.

La performance opérationnelle du Groupe est solide avec un résultat net part du Groupe de 171 M€ (199 M€ avant impôts).

Comme anticipé, ces résultats sont inférieurs à ceux de l’an dernier en raison :

  • de l’impact de la nouvelle rémunération du STIF mentionnée ci-dessus
  • d’un effort de développement accru avec la réponse à de très importants appels d’offres dans le monde
  • d’une baisse conjoncturelle des marges de l’activité de bus touristiques compte tenu des impacts des attentats sur l’activité du secteur
  • d’une augmentation des provisions en application des normes IFRS (+44 M€ en 2015, à comparer à -21M€ en 2016)

Pour rappel, la RATP est aussi propriétaire et gestionnaire de l’infrastructure de manière pérenne et participe largement au renouvellement des actifs de l’opérateur de transport en Ile-de-France. En conséquence, le résultat de la RATP doit lui permettre de financer ses investissements de modernisation et de renouvellement des réseaux.

Au final, le Groupe a maintenu un haut niveau de capacité d’autofinancement à  912M€ et son Gearing (ratio Endettement net / Capitaux propres) s’améliore légèrement, à 1,3.

04. Un trafic en hausse modérée en Île de France

En Ile-de-France, le trafic voyageurs a connu, en 2016, une hausse modérée de 1,6% avec plus de 3,3 milliards de voyages sur l’année. Une partie de cette hausse s’explique par un effet calendaire favorable (un jour de plus versus 2015). Hors effets calendaires, la progression est de 1,2%, avec, dans le détail, par mode :

  • RER : trafic en hausse de 1,6%, sous l’effet de la mise en place des Forfaits Toutes Zones,
  • Bus : trafic en croissance de 1,9%, également sous l’effet favorable des Forfaits Toutes Zones,
  • Métro : trafic en recul de 0,5%, affecté par le recul de la clientèle touristique
  • Tramway : trafic en croissance de 7,4%, avec une forte dynamique liée à la montée en charge des lignes ouvertes fin 2014 et du prolongement du T6.

Au cours de l’exercice, le réseau Métro a connu une production en heure de pointe de 98% en moyenne sur l’ensemble des lignes, confirmant ses bons résultats de 2015.

Sur le RER B, la ponctualité reste proche du niveau de 2015 (88,5% vs 90% en 2015).

Le RER A, qui affiche un indice de ponctualité de 83,9%, reste très fortement impacté par les colis suspects (perte de plus de 1 point de ponctualité sur l’année).

Sur les réseaux de surface, les renforts d’effectifs et le recalage des temps de parcours sur certaines lignes de bus, prévus dans le cadre du contrat STIF, ont permis de faire baisser significativement les pertes internes de production de 1,4% en 2015 à 0,5% en 2016. L’offre réalisée sur les réseaux de surface s’établit ainsi à 96,4% sur l’année (contre 95,7% en 2015).

05. Maintien des investissements à un niveau très élevé en Île de France

Des investissements élevés

Les investissements réalisés en 2016 par la RATP en Ile-de-France, avec le concours du STIF, se sont maintenus à un très haut niveau à 1 784 M€ :

  • 743 M€ pour l’accroissement de la capacité de transport
  • 299 M€ pour le renouvellement et la rénovation du matériel
  • 743 M€ pour la modernisation des infrastructures et des équipements existants

Les investissements en faveur de l’accroissement de la capacité de transport

Les investissements en faveur du renouvellement et rénovation du matériel

Les investissements en faveur de la modernisation des infrastructures et des équipements existants

06. Un développement confirmé en France et à l’international

En 2016, RATP Dev a poursuivi son développement, notamment en France, et les équipes se sont mobilisées sur d’importants appels d’offres au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

En France, l’année 2016 a été marquée par le démarrage des contrats d’Epernay et de Laon. Le chiffre d’affaires de la zone progresse par rapport à 2015 malgré un contexte économique difficile. Cette hausse est notamment portée par l’effet année pleine de l’acquisition de Dupas Lebeda Entreprises, spécialisé dans le transport interurbain et scolaire, et par l’acquisition du groupe Finand dans les Hauts de France, qui permet à RATP Dev d’assoir sa position dans la région.

RATP Dev a également remporté l’appel d’offres de Vannes, été renouvelée, en Ile-de-France, pour les contrats Flexcité 95 et Stile, ou encore à La Roche-sur-Yon et répondu notamment à l’appel d’offres de Caen, pour lequel une réponse est attendue cette année.

A l’international, l’exercice 2016 a été particulièrement actif :

  • Aux Etats-Unis, le tramway de Washington a été inauguré en février 2016. RATP Dev assure l’exploitation sur 5 ans de cette ligne qui compte 8 stations. RATP Dev a remporté récemment le marché de Lake County (Floride).
  • Au Canada, RATP Dev a répondu et est pré-qualifié dans le cadre de l’appel offres du métro automatique, dont les résultats sont attendus en 2017.
  • Au Maghreb, les équipes ont répondu à l’appel d’offres pour le renouvellement de la ligne 1 et l’exploitation des prochaines lignes de tramway de Casablanca. 
  • Au Moyen-Orient, les équipes de RATP Dev sont mobilisées pour répondre aux appels d’offres pour les métros de Doha et Riyad, dont les résultats seront annoncés en 2017.
  • Au Sénégal, la RATP a signé, avec la SNCF, un accord-cadre afin de s’impliquer dans l’exploitation et la maintenance du futur TER reliant Dakar à son aéroport. Il s’agira d’une nouvelle référence ferroviaire majeure dans ce domaine en Afrique pour la RATP, après le Gautrain sud-africain.
  • En Italie, l’important contrat d’exploitation de la flotte des autobus en Toscane, remporté en 2015, fait toujours l’objet de contestations par les exploitants actuels. La Région Toscane vient de redésigner Autolinee Toscane, filiale de RATP Dev, adjudicataire provisoire du marché et le Conseil d’Etat italien sera amené à examiner le dossier en avril 2017.

Ixxi, filiale du groupe RATP dédiée au développement de nouvelles solutions digitales de mobilité, poursuit sa trajectoire de développement, avec la création d’une filiale régionale à Bordeaux et les acquisitions de NAVOCAP (spécialisée dans les SAIEV - systèmes d’aide à l’exploitation et d’information voyageurs) et de SETIM (spécialisée dans les SAIEV et la billettique), et, entre autres, le gain d’un contrat pour le SAEIV à Caen (2 lignes de tramway et 68 lignes de bus).

Enfin, Systra, filiale commune de RATP et SNCF, confirme son leadership mondial dans l’ingénierie des infrastructures de transport public. En 2016, SYSTRA confirme sa stratégie de développement à l’international : 60% de son chiffre d’affaires est réalisé hors de son marché domestique. Cette progression s’explique par l’acquisition de nouvelles sociétés dans les pays à fort potentiel : Dalco Elteknik (Suède), Scott Lister (Australie), SIAS (Royaume-Uni) et VETEC (Brésil). Elle est aussi due à la signature de contrats d’envergure au Moyen-Orient (tramway de Dubaï), en Europe du Nord (modernisation du métro de Bruxelles), en Afrique (TER de Dakar) et en Asie (métros de Nagpur et de Mumba en Inde, de Jakarta en Indonésie, et de Kuala Lumpur en Malaisie). 

07. Perspectives 2017

En 2017, le Groupe RATP compte poursuivre sur la même dynamique d’investissements et de croissance tant en Ile-de-France qu’à l’international, avec toujours les trois priorités que sont le service aux voyageurs, l’innovation et la ville durable.

En Ile-de-France, 2017 va être marquée par :

  • l’équipement total de la ligne A du RER en rames à deux niveaux,
  • le lancement d’un premier appel d’offres massif de bus électriques, signe de l’accélération du plan Bus 2025 qui doit permettre à la RATP de disposer d’une flotte de bus 100% écologiques à l’horizon 2025
  • la poursuite des travaux de prolongation des lignes 4, 11, 12 et 14
  • l’intensification des expérimentations de véhicules autonomes. Après le succès de l’essai en cours  sur le pont Charles de Gaulle à Paris, les navettes seront testées sur le site du CEA de Saclay et entre le Château et le Parc floral Vincennes.

En France et à l’international, le groupe est positionné sur des appels d’offres, dont les résultats sont attendus cette année, et qui portent sur un montant total potentiel de plus de 900 M€ dont près de 50% dans le métro automatique. L’année 2017 sera également marquée par l’expérimentation de véhicules autonomes, notamment à Boulogne-sur-Mer ainsi qu’à Austin (Texas), deux réseaux exploités par RATP Dev.

Fort de cette dynamique, et grâce à l’engagement de toutes ses équipes, le Groupe RATP est en ordre de marche pour réaliser les objectifs financiers fixés pour l’horizon 2020, à savoir un chiffre d’affaires de 7 milliards d’euros, dont 30% générés par les filiales, et un Gearing Groupe (ratio Endettement net / Capitaux propres) voisin 1. 

Corporate Groupe RATP Objectif