Corporate

Négociation annuelle obligatoire 2022 (NAO)

La Direction de l’entreprise met en œuvre l’augmentation de +2,7 % des rémunérations en moyenne pour 2022 comprenant une série de mesures en faveur du pouvoir d’achat des salariés
La Direction de l’entreprise a rencontré ce jour l’ensemble des Organisations Syndicales Représentatives (OSR) dans le cadre de la réunion de Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) sur l’évolution des salaires.

Lors de cet échange auquel ont participé la CFE-CGC, la CGT, l’UNSA et FO, la Direction a annoncé la mise en œuvre pour 2022 d’une augmentation de +2,7 % des rémunérations en moyenne comprenant plusieurs mesures importantes en faveur du pouvoir d’achat des salariés :

  • Une mesure en faveur des salaires les moins élevés de l’entreprise : une prime de 200 euros nets sera versée en mars 2022 à environ 24 000 salariés. Cette prime est exonérée de charges sociales. Non fiscalisée, elle ne sera donc pas imposable.
  • L’intégration partielle de la prime-emploi au salaire statutaire dès le 1er janvier 2022. Ce qui a pour effet de pérenniser l’impact positif sur le montant du 13ème mois ainsi que sur le futur montant de la pension de retraite des 35 000 opérateurs de l’entreprise.
  • La revalorisation de plusieurs indemnités, notamment relative au télétravail, au travail les dimanches et les jours fériés (35 000 salariés travaillent au moins un dimanche dans l’année), et de l’enveloppe consacrée aux primes de résultat pour l’encadrement. Une revalorisation de l’allocation complémentaire de déplacement a aussi été proposée aux salariés qui utilisent leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail afin de tenir compte de la hausse du prix des carburants. 

Enfin, l’indemnité de maintien de pouvoir d’achat est reconduite. Elle assure aux salariés de l’entreprise de ne pas perdre en pouvoir d’achat du fait de l’inflation. Elle compare l’augmentation de l’inflation des quatre dernières années, à l’augmentation de revenu des salariés. 

Par ailleurs, la Direction a une nouvelle fois souligné que l’intéressement sera supérieur à celui des années précédentes. Pour rappel, ces dernières années, l’intéressement a été d’environ 1 000 euros net annuels.

Au total, ce sont plus de 100 millions d’euros qui seront redistribués aux salariés en 2022.

Télécharger le communiqué de presse