Culture
Le printemps poétique de la RATP
Du 14 mars au 15 avril prochains, les poètes amateurs, quel que soit leur âge, sont invités à prendre la plume pour participer à l’édition 2018 du Grand Prix Poésie RATP présidée, cette année, par le chanteur, auteur-compositeur et écrivain, Raphaël. L’occasion de vivre un printemps placé sous le signe de la poésie qui commencera, dès les premiers jours de mars, avec le Printemps des poètes, se poursuivra, du 16 au 19 mars, au Salon Livre Paris, et s’achèvera avec la Semaine de la langue française et de la Francophonie, trois événements dont la RATP est partenaire.

01. La RATP et la poésie: une belle histoire

Plus des trois quarts des 10 millions de voyageurs quotidiens de la RATP déclarent lire et apprécier les poèmes affichés dans le métro et affirment, pour la moitié d’entre eux, que le réseau RATP est, pour eux, un moyen d’accès privilégié à l’écriture poétique. C’est pour accompagner cet intérêt et permettre au plus grand nombre de se familiariser avec le genre que la RATP s’associe aux grands événements nationaux que sont le Printemps des poètes, le Salon Livre Paris et la Semaine de la langue française et de la Francophonie.

Depuis 25 ans, la RATP offre à ses voyageurs, pendant leur trajet, des moments de poésie, et leur permet ainsi d’être en contact quotidien avec les plus grands textes de ce genre littéraire grâce à l’opération « Des lignes et des rimes » qui présente aux voyageurs des poèmes d’auteurs.
Depuis 1997, l’entreprise participe à la diffusion de la poésie amateure en organisant de grands concours de poésie dont chaque édition est présidée par une personnalité du monde des Arts et des Lettres, tels Matthieu Chedid, David Foenkinos, Stéphane de Groodt, Zabou Breitman ou encore Augustin Trapenard.

02. La RATP fêtera le printemps des poètes sur l’ensemble de son réseau, tout au long du mois de mars avec une journée spéciale le 7 mars !

Le mercredi 7 mars, les voyageurs de la RATP pourront aller à la rencontre de poètes publics (Laure Cambon, Éric Poindron et Laurence Vielle) et se voir offrir des poèmes composés en fonction de leurs souhaits. Rendez-vous entre 12h et 14h30 aux stations Saint-Lazare (salle des colonnes), Bibliothèque François Mitterrand et La Défense (sous réserve).

Ce même jour, dans trois gares routières, la Porte de Champerret, Villejuif - Louis Aragon et Château de Vincennes, des Brigades d’Interventions Poétiques, les BPI, composées de comédiens, déclameront des poèmes et distribueront des bracelets poétiques. Rendez-vous entre 17h30 et 19h30.
Du 5 au 10 mars, le réseau se fera porte-voix poétique et fera entendre des poèmes de Ghérasim Luca, Guillaume Apollinaire et Paul Verlaine lus par Jean-Marc Barr, le parrain du Printemps des poètes, sur les lignes 1, 2, 3, 8 et 10 ainsi qu’à tous les arrêts du tramway.

Enfin, des poèmes en lien avec l’ardeur, thème 2018 du Printemps des poètes, seront affichés dans le métro, le bus et le RER. Au programme, des textes d’Albert Camus, de Guillaume Apollinaire, de Paul Verlaine, d’Amélie Nothomb et de bien d’autres encore…

À noter :
Le poème d’Aya Chaouat (9 ans), la lauréate du Grand Prix du Jury du Grand Prix Poésie RATP 2017, (« Tire le rideau pour éteindre le soleil / Que je puisse imaginer mon ciel ») vient d’être publié dans l’anthologie sur l’Ardeur parue aux éditions Bruno Doucey à l’occasion de l’édition 2018 du Printemps des poètes.

03. La 4e édition du Grand Prix Poésie RATP dès le 14 mars

RAPHAEL

 

En 2017, près de 10 000 poètes amateurs s’étaient connectés sur le site du Grand Prix Poésie RATP www.ratp.fr/grandprixpoesie pour partager leur texte.


Cette année, les participants auront à nouveau un mois, du 14 mars au 15 avril, pour déposer leur poème sur le site du Grand Prix, chacun dans leur catégorie (la catégorie « Enfants » pour les moins de 12 ans, « Jeunes » pour les moins de 18 ans et « Adultes » pour les plus de 18 ans) et dans le format de leur choix (court – 4 lignes maximum – ou long –14 lignes maximum).

Ils auront, par ailleurs, à l’instar des éditions précédentes, toute liberté sur le thème choisi et pourront opter à leur guise pour le vers ou la prose.

Ils auront ainsi peut-être la chance de compter parmi les lauréats du Grand Prix 2018 choisis par Raphaël et les membres de son jury et de voir leur poème affiché sur l’ensemble du réseau RATP pendant tout l’été.

04. Des actions poétiques au salon livre Paris du 16 au 19 mars

Pendant quatre jours, la RATP proposera au Salon Livre Paris (stand U52) des animations dédiées à la poésie qui devraient permettre à toutes et tous de trouver l’inspiration pour participer au Grand Prix.


Se tiendront ainsi deux types d’ateliers d’écritures poétiques :

  • des ateliers à destination des enfants et des adolescents en collaboration avec Le Labo des histoires
  • et des ateliers conçus pour les adultes en partenariat avec l’éditeur de poésie contemporaine Bruno Doucey.

Auront lieu également des animations ludiques avec l’auteure Béatrice Fontanel autour de la poésie du quotidien et avec Julien Marchand, créateur du jeu de cartes et de poésie Duodecim (PlayFactory).

Un coin bibliothèque permettra, par ailleurs, aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir les transports parisiens à travers une sélection d’ouvrages de photographie, de design, d’art ou d’histoire.

05. Des balades poétiques pour les amoureux des mots le samedi 24 mars à 14h30

En lien avec la Semaine de la langue française et la Francophonie et en partenariat avec Bibliocité, la RATP et plusieurs bibliothèques parisiennes –la bibliothèque André Malraux dans le VIe arrondissement, la bibliothèque François Villon et la médiathèque Françoise Sagan dans le Xe, la bibliothèque Glacière - Marina Tsvetaïeva dans le XIIIe, la bibliothèque Place des Fêtes dans le XIXe et la bibliothèque Marguerite Duras dans le XXe – convieront les passionnés de la langue française à des balades poétiques autour des mots appelés « Les mots prennent le métro ».


Au programme de ce parcours poétique et oulipien des ateliers d’écriture et une invitation exceptionnelle, au terme de l’après-midi, à la Maison des Métallos (XXe) pour voir la pièce L’avenir dure longtemps du metteur en scène belge Michel Bernard.


Sur inscription auprès des bibliothèques participantes.

Poésie