Culture
Rénovation de la gare d’Auber : la RATP et la street artiste Mademoiselle Maurice installent deux œuvres originales
Lundi 25 juin ont été installées en gare d’Auber deux œuvres par la street artiste Mademoiselle Maurice. Ces œuvres originales accompagnent le début des travaux dans la salle d’échanges d’Auber, dans le cadre de la rénovation de la gare. Mademoiselle Maurice, qui succède à Jean Faucheur, YZ, Madame et Gilbert1, est la cinquième des 6 artistes amené(e)s à exposer tour à tour pendant 9 mois dans le cadre du programme culturel inédit conçu par la RATP.

Mademoiselle Maurice succède à Gilbert1

La RATP a souhaité à travers cette collaboration originale proposer à ses voyageurs un programme artistique unique dans le cadre des travaux de rénovation de la gare d’Auber, qui s’achèveront en 2022. Alors que les travaux préparatoires sont quasiment terminés, la rénovation complète de la salle d’échanges va pouvoir commencer.

C’est pour accompagner le début de cette nouvelle étape que le programme conçu avec l’association le MUR (Modulable, Urbain, Réactif) permet pendant 9 mois à 6 street artistes de renom d’exposer deux œuvres originales et éphémères au cœur du réseau RATP. Toutes les mois environ, les œuvres changent. Ainsi, l’artiste Mademoiselle Maurice succède depuis le 25 juin à Gilbert1. Il sera suivi par Speedy Graphito à partir de juillet.

Mademoiselle Maurice a voulu offrir, avec son œuvre « Rêve infini », une bulle de couleur et de poésie aux voyageurs du métro, faite d’évocations florales et d’envolées d’oiseau. L’œuvre mêle ainsi peinture arc-en-ciel et origamis de papiers blancs, qui rappellent les influences japonaises de l’artiste. La légèreté et l’envie d’évasion ici représentées sont alors conçues comme une fenêtre ouverte sur le rêve, dans l’espace confiné du métro  ou prendre le temps n’est pas toujours évident.

Pour l'association le MUR ce projet en partenariat avec la RATP est une expérience nouvelle de ce que peut être l'art urbain dans cet espace public spécifique qu'est le métro parisien » explique Jean Faucheur.​

Depuis 2003 l'association le MUR a travaillé à l'ouverture de cette forme d'art aux publics des rues, aux quartiers. Ce projet nous confronte à de nouveaux publics : ceux des transports et des souterrains. Le dessus et le dessous d'une capitale en mouvement !​ Créer des œuvres pour le métro parisien demande une toute autre dimension de leur perception: les publics y sont passants, pressés, parfois stressés, l'espace "sub-urbain" est vaste et confiné à la fois, les points de vue sur l'œuvre y sont multiples, proches ou distanciés. Ce sont autant de facteurs à prendre en compte.

Jean Faucheur
Street artiste, co-fondateur de l'association "Le Mur"

La création artistique au cœur du réseau RATP

Les stations de métro sont par ailleurs déjà depuis quelques années le terrain de jeu privilégié de l’artiste Jordane Saget, dont les œuvres à la craie dessinent une poésie éphémère. Début 2017, c’est Neil Wood, artiste et graphiste britannique de renom, qui a été invité à créer une œuvre unique « Et toi là, attrape ton étoile »  pour habiller un des couloirs de la station Charles de Gaulle - Étoile. Plus récemment encore, la RATP s’est associée au projet Street Art 13 en soutenant la création d’une fresque géante par le street artiste irlandais Conor Harrington sur le Boulevard Vincent Auriol. Inscrit au cœur du 13ème arrondissement de Paris, le projet Street Art 13 fait aujourd’hui de la ligne 6 du métro un musée à ciel ouvert unique en son genre, où se succèdent de nombreuses fresques transformant le trajet des voyageurs en véritable balade artistique.

« Cette nouvelle collaboration témoigne de la volonté de la RATP, au-delà de sa mission de transporteur, d’enrichir toujours plus l’expérience de mobilité de ses 12 millions voyageurs quotidiens en Ile de France »

Anaïs Lançon
Directrice de la Communication et de la Marque du groupe RATP

Le « renouveau des gares »

La RATP a engagé en 2016, avec Île-de-France Mobilités, un vaste programme de rénovation des gares du RER, nommé « renouveau des gares ». Celui-ci poursuit comme objectifs de placer l’accueil et la qualité d’ambiance au cœur de l’aménagement des gares, d’aménager des espaces plus lisibles (éclairage de qualité, remise en ordre des câbles, …), d’améliorer l’information des voyageurs, d’assurer le confort d’attente du voyageur, d’améliorer l’accessibilité des gares sur les aspects cognitifs et d’assurer leur meilleure visibilité depuis la rue. A l’image de la rénovation de Châtelet – Les Halles qui s’achèvera en 2018, et de celle d’Auber actuellement en cours, ce sont au total une vingtaine de gares des RER A et B qui vont profiter de ce programme.

Plus d'informations sur Mademoiselle Maurice ici

Plus d'information sur Le MUR ici

Oeuvre "Rêve infini" de l'artiste Mademoiselle Maurice - Auber - Denis Sutton / RATP
Oeuvre "Rêve infini" de l'artiste Mademoiselle Maurice - Auber - Denis Sutton / RATP
Oeuvre "Rêve infini" de l'artiste Mademoiselle Maurice - Auber - Denis Sutton / RATP
Oeuvre "Rêve infini" de l'artiste Mademoiselle Maurice - Auber - Denis Sutton / RATP
Culture Street art Travaux RER A