Développement durable

Trois questions à... Valérie Delvaux

Le « Trois questions à… » est une série d’interviews que vous propose le service de presse de la RATP. Nous vous entrainons dans les coulisses de l’entreprise, à la découverte d’une thématique et de nos porte-parole. Un format court - mais pas trop - pour rentrer directement dans le vif du sujet. Aujourd’hui, Valérie Delvaux, coordinatrice projets expérience clients à la RATP, nous parle des initiatives mises en place par la RATP afin de promouvoir les gestes écologiques de tri dans ses stations et gares. Un sujet d’actualité, à la veille de la journée mondiale du tri organisée ce jeudi 18 mars.
ValérieDelvaux

 

Vous êtes coordinatrice projets expérience clients à la RATP. Concrètement, pouvez-vous nous expliquer quelles sont vos missions ?

Je fais partie de la direction « expérience client, marketing et services » du groupe RATP. L’ensemble des équipes qui composent cette direction partagent deux objectifs :

  • Celui d’améliorer continuellement l’expérience de nos clients, sur le terrain. Cela passe par la propreté de nos espaces, bien entendu, mais également par la maintenance de nos ascenseurs et de nos escalators par exemple. Cela passe aussi, et ce n’est pas anecdotique, par de petites attentions : un bonjour, un sourire. Les 27 000 agents présents dans nos 371 gares et stations, ou à bord de nos bus et trains sont présents pour les voyageurs. C’est aussi être disponibles pour eux par le bais de notre service client ou de notre service objets trouvés.
  • Celui de préfigurer la mobilité de demain, de proposer des services différenciants, répondant aux nouveaux usages. Nous proposons régulièrement de nouveaux services. Je pense par exemple à l’ensemble de solutions numériques permettant à nos clients de préparer et d’optimiser leurs déplacements comme la fonctionnalité de crowdsourcing affluence voyageurs proposée depuis mai dernier ou la possibilité pour eux de payer leur titre de transport depuis leur smartphone. Vous l’avez compris, notre champ d’intervention est large et nos ambitions nombreuses. Mon rôle est de créer du lien et du liant. Je m’assure que chaque initiative, chaque action, entreprise au sein de l’entreprise le soit en faveur de l’amélioration de l’expérience clients. En tant qu’acteur leader des transports publics en Île-de-France, c’est une exigence. Nos voyageurs sont au cœur de toutes nos préoccupations. Nous avons d’ailleurs récemment matérialisé cet engagement sous la forme d’une charte que je vous invite à découvrir plus en détails sur le site RATP.fr : nos-engagements.ratp.fr.

Quelle place prennent les aspects écologiques dans vos actions ?

Le groupe RATP est engagé de longue date en faveur de la neutralité carbone de ses activités. Cela fait partie intégrante de l’ensemble de nos projets passés et à venir. Il y a par ailleurs une vraie attente de la part de nos clients quant à réduire l’empreinte carbone de leurs déplacements.

Il est donc naturel que ces problématiques et enjeux soient au cœur même des réflexions de la direction « expérience client, marketing et services » du Groupe. Nos réponses sont concrètes.

Nous informons nos voyageurs, tout d’abord, sur les bénéfices écologiques des transports en commun. Nous mettons par exemple à leur disposition des informations concernant l’impact carbone de leur trajet. Grâce à cela, les utilisateurs de nos services digitaux peuvent préparer leur voyage en comparant l’empreinte environnementale de différents modes de transport en fonction d’un trajet défini. Un moyen simple pour eux d’être « ecofriendly », tout en répondant à leurs contraintes habituelles : de temps ou de prix.

Choisir les transports en commun, c'est choisir de consommer en moyenne 5 fois moins d'énergie et émettre entre 2 et 50 fois moins de gaz à effet de serre que si vous utilisiez votre voiture. En voyageant sur notre réseau, chaque client de la RATP contribue ainsi à la lutte contre le changement climatique.

Nous innovons, par ailleurs, pour leur offrir le meilleur service possible, toujours en faveur des enjeux environnementaux. Nous référençons sur l’application RATP des moyens de transport écologiques, nous finançons des start-ups proposant des services/produits innovants pour une ville durable.

Des initiatives sont-elles mises en place dans le cadre de la Journée mondiale du tri par exemple ?

Récemment, nous avons lancé une expérimentation sur la ligne 6, à Bir Hakeim, et sur le RER A, à Val d’Europe : deux collecteurs y ont été installés afin de promouvoir les gestes écologiques de tri. Le principe est simple : les voyageurs y insèrent leurs bouteilles en plastique et canettes en aluminium. Elles seront triées automatiquement puis collectées et recyclées par notre partenaire LemonTri.

Collecteur

Cerise sur le gâteau : lors du dépôt, les chanceux pourront gagner un cadeau RATP La Ligne !

Si les résultats de cette expérimentation sont positifs, nous pourrons envisager un déploiement sur l’ensemble de notre réseau.

À l’occasion de la Journée mondiale du tri, ce jeudi 18 mars, des stands d’animation seront installés dans les deux stations concernées. Nous serons présents, au côté de LemonTri, pour rencontrer les voyageurs, les sensibiliser sur ce sujet essentiel, et distribuer aux gagnants de petits lots !

Chiffres clés

Sur les 27 000 tonnes de déchets produits par an*, 99 % sont valorisés chaque année selon différents modes (recyclage, réemplois, etc.). Ainsi, sur l’ensemble des déchets produits :

  • 70 % sont recyclés ;
  • 17 % sont utilisés en valorisation énergétique (incinération avec récupération d’énergie) ;
  • 11 % sont réemployés (usage d'un déchet pour le même usage que celui d'origine du produit) ;
  • 1 % sont utilisés en valorisation organique (compostage, méthanisation) ;
  • 1 % sont incinérés.

 

* Sur tous les sites RATP, hors déchets voyageurs et déchets de chantier.