Métro

Début de la pose des premières portes palières en vue de l’automatisation de la ligne 4 du métro francilien

Depuis le 4 juin a commencé à la station Mouton-Duvernet l’installation des premières portes palières sur la ligne 4 du métro. Ces travaux, effectués de nuit, hors service voyageurs, marquent une nouvelle étape essentielle en vue de l’arrivée des premières navettes automatiques en 2020 et de l’automatisation intégrale de la ligne prévue fin 2022.

Cette opération, répétée préalablement durant plusieurs mois par la RATP avec les industriels du groupement Wabtec – Eiffage Energie Ferroviaire, représente une nouvelle concrétisation pour les voyageurs du renouveau du transport et des espaces de la ligne 4 et de la future automatisation de la circulation des trains, décidés par Île-de-France Mobilités. S’en suivra dans les prochains mois la station Raspail, l’équipement intégral des 27 stations de la ligne étant prévu dans les deux ans. Une campagne de communication est menée durant les travaux pour sensibiliser les voyageurs à la mise en place progressive sur les quais des portes palières.

L’installation des portes palières est un préalable à l’arrivée des navettes automatiques qui seront progressivement mises en service à partir de 2020. Les 1062 nouvelles portes palières, spécifiquement créées pour la ligne 4, permettront alors, comme sur les lignes 1 et 14, d’éviter les accidents et intrusions en isolant les voies et de limiter significativement les retards et incidents de service, offrant ainsi aux voyageurs une sécurité renforcée et une offre de service optimisée.

L’automatisation, au cœur du renouveau de la ligne 4

L’installation des portes palières succède progressivement aux travaux de renforcement et de rehaussement des quais entamés mi-2016 sur la ligne 4. Ces travaux d’adaptation des quais à l’arrivée des portes-palières sont aujourd’hui en grande partie effectués, avec 24 stations sur 27 déjà adaptées ou en cours d’adaptation. Ils témoignent de la complexité du défi technique relevé par la RATP, qui automatise une ligne existante sans interruption majeure de trafic, à l’instar de ce qui avait été fait en 2012 sur la ligne 1, et qui reste à ce jour unique au monde.

Les travaux d’installation des portes palières s’inscrivent plus largement dans un vaste plan de renouveau de la ligne 4, piloté par la RATP et co-financé par Île-de-France Mobilités. Ce projet de plus de 450 millions d’euros vise à moderniser et optimiser la deuxième ligne la plus fréquentée du réseau francilien. Au-delà de l’automatisation de la circulation des trains de la ligne, qui s’accompagne de la création d’un nouveau Poste de Commandement Centralisé, ce plan prévoit ainsi d’améliorer l’adaptabilité du transport, l’accueil dans les espaces et l’information voyageurs. La ligne 4 fait par ailleurs l’objet d’un prolongement au sud, qui vise à créer d’ici mi 2021 deux nouvelles stations entre les villes de Montrouge et Bagneux, mettant Bagneux à moins de 30 minutes du cœur de Paris. Vingt nouvelles navettes MP14, financées par Île-de-France Mobilités, seront par ailleurs mises en service d’ici fin 2022.