RER

Premières réalisations du plan d’urgence pour le RER B afin d’améliorer les conditions de transport des voyageurs

Après deux années difficiles pour les voyageurs du RER B, Île-de-France Mobilités, RATP et SNCF Transilien ont élaboré un plan d’urgence pour la ligne B, dont les premières réalisations ont démarré aujourd’hui.

Faciliter les flux sur les quais : pour fluidifier les entrées et sorties des trains et ainsi respecter au mieux les temps d’arrêts en gare (et donc la régularité des trains), de nouvelles gares bénéficient du service de régulation depuis le 17 juin : Massy Palaiseau, Bourg-la-Reine, Denfert Rochereau, La Courneuve – Aubervilliers et Aulnay-sous-Bois ; en plus de Châtelet-Les Halles et Gare du Nord, déjà dotées de ces équipes.
Mieux gérer les malaises voyageurs : dès le 1er juillet, pour porter assistance aux voyageurs et limiter les retenues des trains en gare, la ligne mettra en place matin et soir des équipes de protection civile à Bourg-la-Reine et à Châtelet-les Halles. Un renforcement des équipes SSIAP (service de sécurité incendie et d’assistance à personnes) sera également opérationnel dès début septembre à Gare du Nord.
Le plan d’urgence prévoit aussi :

  • un complément au dispositif actuel de brigades cynophiles sur deux gares de l’aéroport Charles de Gaulle afin d’effectuer une levée de doute rapide en cas de bagage oublié. Grâce aux brigades déjà mis en place, les temps d’intervention ont été très fortement réduits, de l’ordre de 30 minutes en moyenne, et les colis abandonnés perturbent ainsi nettement moins l’exploitation du réseau : -50% d’heures d’interruption cumulées sur l’année pour les lignes bénéficiant de la présence des équipes.
  • la création de 12 espaces de co-working dans les gares de Bourg-la-Reine, Antony, les Baconnets, La Plaine Stade de France, La Courneuve Aubervilliers, Le Bourget, Villepinte, Parc des Expositions, Sevran Livry, afin de proposer un nouveau service aux clients en attendant le train, ou faire une pause…
  • le développement d’une fonctionnalité sur mobile pour donner en temps réel la position des trains sur la ligne
  • le lancement d’une concertation avec associations d’usagers et élus pour ajuster l’offre de transport sur la partie sud dès septembre 2020 compte tenu des derniers comptages
  • et la mise en place depuis juin d’un groupe de travail avec les associations d’usagers relatif à la gestion des situations perturbées et de l’information voyageurs.

Au-delà du plan d’urgence 2019, qui répond à court terme aux besoins les plus urgents des voyageurs, la ligne va bénéficier d’une profonde mutation avec : l’arrivée de nouveaux trains plus capacitaires (2025 à 2029), la modernisation des infrastructures ferroviaires (livraisons de projets de 2020 à 2024 : Saint-Rémy lès Chevreuse, Orsay Ville, Le Bourget…) et la modernisation de la signalisation et du mode de pilotage des trains.
La ligne B du RER constitue une épine dorsale du réseau de transport francilien sur l’axe Nord-Sud. Cette ligne, qui assure près d’un million de voyages par jour, revêt une importance majeure pour le fonctionnement de la région Île-de-France.

Les chiffres clés du RER B

  • 983 000 voyageurs / jour (comptage 2019)
  • 80 km de longueur sur un axe nord/sud
  • 8 départements d’Île-de-France et 33 communes desservies
  • 47 gares
  • 2 000 personnes travaillent sur le RER B (conducteurs, agents de régulation, agents des gares…)