RH

RATP : signature du 5e accord sur l’égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes

Le 20 mars dernier, la Direction de la RATP et l’ensemble des organisations syndicales représentatives CFE-CGC, CGT, UNSA ont signé le 5e accord sur l’égalité professionnelle et salariale femmes-hommes confirmant ainsi leur ambition de s’inscrire dans une démarche dynamique d’égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes.

Depuis 2003, la RATP développe une politique visant l’égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes. Par la signature de ce 5ème accord, l’entreprise a pour ambition de poursuivre son engagement. Pour le groupe RATP, promouvoir la mixité au sein de son organisation c’est se donner toutes les chances d’attirer de nouveaux talents, et d’améliorer également la créativité et l’innovation au sein de l’entreprise en diversifiant les modes de pensée et les références culturelles.

L’accord signé comporte 7 engagements majeurs :

  • Condamner fermement les propos et agissements sexistes ;
  • Identifier les éventuels écarts de rémunération non justifiés entre les femmes et les hommes à des fins de résorption ;
  • Mettre en place une disposition liée à l’avancement garantissant le principe d’un déroulement de carrière non impacté par un congé de maternité ou d’adoption ;
  • Instaurer 3 demi-journées d’absence rémunérée durant l’enquête liée à la procédure d’adoption ;
  • Inscrire un engagement de féminisation des Codir dans les contrats d’objectifs de départements ;
  • Proposer, sous réserve d’en disposer, la candidature d’au moins une femme pour chaque poste ouvert de manager ;
  • Accompagner les femmes lors de prise de poste à responsabilité en leur proposant  des actions de coaching et/ou de mentoring.

En plus de ces mesures, l’entreprise poursuit les actions de promotion de l’égalité professionnelle au sein du groupe RATP, menées notamment via le programme « RATP au féminin ».


Avec 20,6% de femmes dont 35,6% de femmes cadres, le groupe RATP se situe aujourd’hui légèrement au-dessus de la moyenne du secteur. La féminisation de l’entreprise fait l’objet d’une véritable prise de conscience portée depuis plusieurs années au plus haut niveau de l’entreprise. A titre d’exemple, le COMEX a atteint la parité en 2018, avec cinq femmes et cinq hommes. Un signe fort et une première dans l'histoire de l’entreprise et plus globalement dans l'histoire des entreprises de transport.