Sécurité

La Région Île-de-France, Île-de-France Mobilités, SNCF Transilien et la RATP lancent le second volet de la campagne de lutte contre le harcèlement dans les transports

Sous l’impulsion de Valérie Pécresse, la Région Île-de-France, Île-de-France Mobilités, la RATP et SNCF Transilien ont décidé de relancer ensemble, à partir du 21 janvier, une campagne de communication visible sur l’ensemble du réseau de transports en commun francilien afin de sensibiliser les voyageurs à la lutte contre le harcèlement sexuel.

Pour la seconde année consécutive, la RATP, SNCF, la Région Île-de-France et Île-de-France Mobilités, se mobilisent pour sensibiliser les voyageurs, et rappeler aux victimes et aux témoins du harcèlement que des solutions existent pour donner l’alerte.

Avec le message « Contre le harcèlement dans les transports en commun, alertez ! », cette campagne durera 2 semaines, du 21 janvier au 6 février. Elle vise à faire connaître ou rappeler les outils et moyens de signalement du harcèlement : alerter un agent, utiliser une borne d’appel ou les numéros d’alerte (3117, SMS 31177, l’application 3117).

Cette campagne est aussi l’occasion de rappeler l’importance de déposer plainte auprès des services de Police ou de Gendarmerie en cas d’agression ou harcèlement dans les transports afin qu’une enquête puisse être ouverte.

Des milliers d’affiches seront déployés sur tout le réseau francilien (SNCF Transilien et RATP) du 21 janvier au 6 février. La campagne sera également relayée en ligne sur les sites www.ratp.fr, www.iledefrance-mobilites.fr et www.transilien.com ainsi que sur les réseaux sociaux et via le média en ligne Brut.

Des messages d’information sonores et visuels sur les moyens d’alerte en cas de harcèlement sexuel sont également diffusés de manière pérenne depuis près d’un an dans les gares et stations du réseau.

Pour rappel : la forte présence humaine est au cœur du dispositif de sécurisation de la RATP, avec notamment un millier d’agents du Groupement de Protection et de Sécurisation des Réseaux qui assurent chaque jour des missions de prévention, de dissuasion et de sécurisation. Cette présence humaine sur le réseau financée par Île-de-France Mobilités est complétée par les 6 000 agents de stations et gares qui sont eux aussi en position de vigilance. En complémentarité de cette présence humaine, la RATP et Île-de-France mobilités déploient des moyens techniques importants, au premier rang desquels la vidéoprotection, outil indispensable dans la chaîne de sécurisation et l’aide à la décision, avec près de 50 000 caméras au total, dans les matériels roulants, sur les quais et dans les couloirs.


 

Luttons ensemble contre le harcèlement dans les transports