Daily life

Un jour, une station : Sèvres-Babylone, l’apogée du style Nord-Sud

Exploitée dans l’entre-deux guerre par deux compagnies différentes, la CMP et la Compagnie du Nord-Sud, la station Sèvres-Babylone présente des détails architecturaux remarquables.

Alors que la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (CMP) exploite déjà la quasi-totalité du réseau de métro, la compagnie concurrente du Nord-Sud fait son apparition en construisant et en exploitant les actuelles lignes 12 et 13, mises en service entre 1910 et 1912. Ainsi, le 5 novembre 1910 marque la mise en service de la station Sèvres sur la ligne 12.

A partir de 1923, avec la mise en service de la ligne 10, la station devient Sèvres Babylone. 
Pourtant il était prévu initialement 2 stations : Sèvres sur la ligne 12 pour la compagnie du Nord-Sud en 1910 et Babylone, sur la ligne 10, réalisée par la CMP en 1923. Un doublon auquel la ville de Paris mit bon ordre en obligeant les deux compagnies à faire station commune.

Une particularité va rappeler cette réunion de circonstance : sur la ligne 12 la taille du nom Sèvres est plus grande que celle de Babylone et inversement sur la ligne 10 (Babylone est inscrit en plus grands caractères que Sèvres).

sevres-babylone
RATP
RATP

Elément marquant de cette station : l’entrée qui permet l’accès au Bon Marché et qui a été construite en 1923 au moment de la mise en service de la ligne 10. Formée d’une demi-retonde, elle est pourvue de deux escaliers latéraux et d’un escalator. Un auvent métallique abrite la partie centrale et la structure en béton est rehaussée d’émaux bleus et verts de style Art déco.

Entrée de la station, 1924 - RATP
Quai de la station, 1959 - RATP
Entrée de la station Sèvres-Babylone, 1999 - RATP, Jean-François Mauboussin
Entrée de station, 2014 - RATP

Particulièrement bien restaurée, la station Sèvres-Babylone, côté ligne 12, témoigne des nombreux éléments architecturaux caractéristiques du style "Nord-Sud". En effet, pour se différencier de sa rivale, la compagnie du Nord-Sud adopte d’emblée une conception propre à ses stations, jouant sur le raffinement des détails, les courbes et une esthétique d’inspiration florale et minérale. 

Si ses entrées de stations restent d’un design sobre - à l’inverse des édicules Guimard Art nouveau - le voyageur qui s’y engage découvre des quais et des couloirs finement ouvragés. L’espace intérieur est aéré, comportant une voûte plus large et décorée, et de longs couloirs de circulation courbes sans angle droit, parcourus de frises avec un motif en forme de vagues. Ce désir de se distinguer se traduit jusque dans l’agencement du bureau du chef de station sur le quai. Ceux du Nord-Sud sont arrondis tandis que ceux de la CMP sont rectangulaires.

Tympan de la station Sèvres-Babylone - RATP
Signalétique au sein de la station Sèvres-Babylone - RATP
Frise dans les couloirs - RATP

Mieux encore, la couleur de la frise indique le type de station. Ce sera le brun miel pour les stations simples et le vert pour les stations de correspondances ou de terminus. Soucieuse d’informer et de guider le quidam dans les méandres du métropolitain, la compagnie du Nord-Sud va jusqu’à indiquer la direction des rames de métro sur le tympan des tunnels.
Le nom de la station est lui inscrit sur des carreaux de faïence en blanc sur fond bleu et la voûte est ornementée d’une céramique décorative qui s’étire d’un quai à l’autre. 
Dernier détail raffiné, les initiales « NS » sont délicatement entrelacées autour des encadrements publicitaires. 

Détail de frise - RATP
Elément de frise - RATP
Patrimoine