Accessibilité
Registre public d'accessibilité des gares RER et stations métro de la RATP
Cette rubrique est destinée à répondre aux exigences réglementaires fixées par le Décret no 2017-431 du 28 mars 2017 relatif au registre public d’accessibilité et modifiant diverses dispositions relatives à l’accessibilité aux personnes handicapées des établissements recevant du public et des installations ouvertes au public, et par l’Arrêté du 19 avril 2017 fixant le contenu et les modalités de diffusion et de mise à jour du registre public d’accessibilité. Elle consiste à mettre à disposition du public les informations relatives à l’accessibilité des établissements recevant du public (ERP), en l’occurrence les gares RER et les stations de métro, qui sont des ERP de type GA, affectés aux transports ferroviaires guidés.

Vous y trouverez :

  • Un aperçu général de la politique d’accessibilité à la RATP ;
  • L’état des lieux actuel des gares RER RATP et stations de métro en matière d’accessibilité, ainsi que les évolutions prévues ;
  • Les équipements mis à disposition du public avec le descriptif des mesures prises pour en assurer l’accessibilité ;
  • Les modalités de maintenance des ascenseurs, escaliers mécaniques et trottoirs roulants ;
  • L’attestation de formation des agents d’accueil en vue de la prise en charge des personnes à besoins spécifiques.

Politique générale de l’accessibilité à la RATP

La mobilité est un enjeu sociétal de toute première importance, et de ce fait elle constitue un droit pour tous, y compris pour les personnes à mobilité réduite. En tant qu’entreprise de service public, la RATP s’attache à répondre aux besoins en mobilité de l’ensemble de ses voyageurs dans un objectif d’« accessibilité universelle ».

L’engagement de la RATP en faveur de l’accessibilité date bien avant les textes de loi parus en France en février 2005. Ainsi par exemple, un vaste programme d’installation d’ascenseurs dans les gares du RER a débuté dès 1995 et la première ligne de Bus parisienne a été rendue accessible en 1992.

La loi du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » n’a fait que renforcer la poursuite des actions engagées, et ce conformément au cadre fixé par le Schéma Directeur d’Accessibilité (SDA) élaboré en 2009 par le Syndicat des Transports d'Île-de-France (STIF) et réactualisé en 2015 par le Schéma Directeur d’Accessibilité – Agenda d’Accessibilité Programmée (SDA-AD’AP).

C’est en concertation avec neuf associations constituant le Comité Consultatif de l’Accessibilité (CCA*) créé en 2009, qu’est élaborée la mise en accessibilité des réseaux RATP. Régulièrement réunis, ces partenaires sont associés en amont et en suivi des études des projets menés par la RATP.

Actuellement, les Personnes à Mobilité Réduite (PMR) et notamment les Utilisateurs de Fauteuil Roulant (UFR) peuvent emprunter l’ensemble du réseau Bus parisien (63 lignes) et plus de 70% du réseau Bus de banlieue (soit plus de 200 lignes), l’ensemble des lignes de Tramway, 63 gares RER sur les 65 que compte le réseau RATP, ainsi que la ligne 14 du Métro. Divers projets en cours ou prévus vont encore progressivement améliorer l’accessibilité des réseaux de la RATP.

Accessibilité des réseaux
Accessibilité sensorielle

Des outils pédagogiques ont également été mis en place à destination des personnes à mobilité réduite, afin de servir de « mode d’emploi » des transports.
Pédagogie de la mobilité urbaine


*Le CCA rassemble neuf associations majeures représentatives des différentes situations de handicap :

  • AFM - Association Française contre les Myopathies
  • Allegro Fortissimo - Lutte contre les discriminations dont sont victimes les personnes de forte corpulence dans la société
  • APF - Association des Paralysés de France
  • APPT - Association des Personnes de Petite Taille
  • CORERPA - Conférence Régionale des Retraités et Personnes Agées
  • CFPSAA - Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes
  • UNAFAM - Union Nationale de Familles et Amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques
  • UNAPEI - Union Nationale des Associations de Parents Et Amis de Personnes Handicapées Mentales
  • UNISDA - Union Nationale pour L’Insertion Sociale du Déficient Auditif

Accessibilité des gares RER

L’ensemble des 65 gares RER A et B du réseau RATP a été inscrit dans le Schéma Directeur d’Accessibilité (SDA) élaboré par le Syndicat des Transports d'Île-de-France (STIF) en 2009.

Plan RER A des gares RATP

Plan RER B des gares RATP

A fin 2014, l’état des lieux constaté par le Syndicat des Transports d'Île-de-France (STIF) figure dans son Schéma Directeur d’Accessibilité – Agenda d’Accessibilité Programmée (SDA – AD’AP) comme suit :

« Concernant les 65 gares RATP du SDA, 62 gares RATP sont déclarées accessibles.

L’avancement des études et travaux sur les 3 gares RATP qui restent à rendre accessibles est le suivant, à fin 2014 :

  • 1 gare est en travaux, avec une mise en accessibilité qui est prévue d’être mise en service d’ici fin 2015 : la gare de Nanterre Université, dans le cadre des travaux du projet de pôle CPER
  • 2 gares sont en études de niveau AVP (La Croix de Berny, dans le cadre des études du schéma directeur du RER B Sud et Luxembourg), avec une mise en service prévue par la RATP en 2019 ».

Depuis lors, la gare de Nanterre Université a été mise en service en décembre 2015, ce qui porte aujourd’hui à 63 le nombre de gares RER RATP accessibles.

L’avancement des deux gares qui restent à rendre accessibles est le suivant :

  • La gare de Luxembourg (RER B) est en cours de travaux, avec une mise en service prévue en juillet 2018 ;
  • La gare de La Croix de Berny (RER B) est en cours d’études, avec une mise en service prévue en février 2021.

A cette échéance, toutes les gares RER du réseau RATP seront donc accessibles.

Accessibilité des stations métro

La ligne 14 du métro, qui compte actuellement 9 stations, est entièrement accessible.

Au terme de l’ensemble des prolongements prévus au nord jusqu’à Saint-Denis Pleyel et au sud jusqu’à l’Aéroport d’Orly, cette ligne sera constituée de 21 stations entièrement accessibles, avec :

  • 4 nouvelles stations prévues à partir de la station Saint-Lazare jusqu’à Mairie de Saint-Ouen, dans le cadre du projet de désaturation de la Ligne 13 (travaux en cours) ;
  • 1 nouvelle station prévue à partir de Mairie de Saint-Ouen jusqu’à Saint-Denis Pleyel, et 7 autres stations à partir d’Olympiades jusqu’à l’Aéroport d’Orly, dans le cadre du projet du Grand Paris Express (GPE).

Par ailleurs, les divers prolongements de lignes de métro : la Ligne 4 au sud, la Ligne 11 à l’est et la Ligne 12 au nord, dont les travaux sont en cours, permettront d’offrir des tronçons de lignes de métro accessibles depuis les différentes banlieues desservies jusqu’aux portes de Paris.

Concernant « le réseau métro historique », compte tenu des contraintes techniques, sécuritaires, réglementaires et financières liées à l’ancienneté des infrastructures, sa mise en accessibilité n’est actuellement pas envisagée. Conformément à l’article L1112-5 du Code des transports, les établissements recevant du public appartenant au réseau souterrain sont dispensés de l’obligation de mise en accessibilité dans le délai fixé à l’article L1112-1 du Code des transports, dans la mesure où un schéma directeur d'accessibilité a été élaboré et qu’un transport de substitution a été mis en place. En l’occurrence et conformément au Schéma Directeur d’accessibilité (SDA) élaboré par le Syndicat des Transports d'Île-de-France (STIF), le réseau de Bus parisien et les lignes de Tram, entièrement accessibles aux utilisateurs de fauteuil roulant (UFR), servent de mesure de substitution aux stations de métro qui ne le sont pas.

Projets de déploiement transversaux

Outre les interventions visant à assurer l’accessibilité des utilisateurs de fauteuil roulant (UFR), la RATP a engagé des projets destinés à améliorer l’accessibilité de ses réseaux au plus grand nombre de personnes. Ainsi par exemple :

  • La RATP a lancé un vaste programme de déploiement d’escaliers mécaniques dans les gares et stations existantes, marquant ainsi sa forte volonté d’apporter davantage de confort pour tous. Ces nouveaux équipements, ainsi que ceux prévus dans le cadre des prolongements des lignes de métro, représentent 200 escaliers mécaniques supplémentaires qui viendront s’ajouter aux 850 déjà présents, soit une augmentation de 23% du parc existant.
  • Le projet Equisens relatif aux équipements et aménagements des espaces à destination des personnes déficientes sensorielles, concernera l’ensemble des stations métro et des gares RER. Les interventions prévues, qui seront mises en œuvre en plusieurs phases successives, porteront sur :
  • La mise en place de balises sonores de repérage des accès et des services ;
  • La sécurisation des escaliers : installation de bandes d’éveil de la vigilance en haut de chaque volée descendante, traitement des nez de marches et des contremarches, allongement des mains courantes ;
  • Le repérage des bornes d’appel installées sur les quais ;
  • L’amélioration de la signalétique ;
  • L’adaptation de l’éclairage aux différents usages : cheminements horizontaux, circulations verticales, services …

Accessibilité sensorielle et cognitive

Par ailleurs et en vue d’améliorer la qualité du service offert aux voyageurs, la RATP est en recherche constante d’innovations. On peut notamment citer le travail en cours pour expérimenter un outil de « guidage indoor », dans le cadre du projet « Atlas sonore ».

Accessibilité des équipements de service à disposition du public

Les gares et stations accessibles sont toutes équipées d’ascenseurs permettant de relier les accès aux quais, de passages élargis au droit des lignes de contrôle, d’équipements de service utilisables en position debout comme en position assise ... Des dispositions sont également prises pour répondre aux besoins des personnes déficientes sensorielles et cognitives.

C’est en visant à faciliter l’usage des transports au plus grand nombre, que sont conçus les équipements mis à disposition du public dans les gares RER et les stations métro de la RATP.

Consultez les fiches équipements

Maintenance des équipements d’accessibilité mobiles (ascenseurs, escaliers mécaniques, trottoirs roulants)

La RATP met actuellement à disposition des voyageurs :

  • 243 ascenseurs,
  • 857 escaliers mécaniques,
  • 15 trottoirs roulants.

Ce parc est amené à évoluer au fur et à mesure de la réalisation des projets en cours.

Les équipes de maintenance de la RATP travaillent à la fiabilité et à la disponibilité de ces équipements afin de contribuer à la qualité du service rendu aux voyageurs. Dans le contrat 2016-2020 signé avec le Syndicat des Transports d'Île-de-France (STIF) , les critères de disponibilité technique requis ont été fixés à 95% pour le Métro et 97% pour le RER.

La maintenance appliquée aux ascenseurs, escaliers mécaniques et trottoirs roulants se décline sous trois aspects :

  • La maintenance corrective : Elle correspond à une intervention effectuée suite au signalement d’un dysfonctionnement par un agent de la RATP.
  • La maintenance préventive : Elle est planifiée en fonction des organes, des systèmes et des types d’équipements, et ce dans le respect de la réglementation applicable. Selon les cas, le plan de maintenance préventive peut être constitué de :
  • visites mensuelles ;
  • visites réglementaires (5 ou 6 semaines) ;
  • visites trimestrielles ;
  • visites semestrielles ;
  • visites annuelles.
  • La maintenance patrimoniale : La gestion de ce type de maintenance est définie par des procédures propres à la RATP. Il peut s’agir d’une révision générale ou d’une rénovation des équipements, au cours desquelles un nombre plus ou moins important de sous-ensembles est échangé.

Toutes les interventions de maintenance sont opérées soit par du personnel RATP qualifié, soit par une entreprise spécialisée.

Formation des agents

Les agents présents dans les stations métro et les gares RER sont les premiers représentants de la RATP en contact avec les voyageurs, et notamment avec les personnes à mobilité réduite. Afin de pouvoir répondre à leurs besoins et leur apporter l’aide nécessaire, des formations spécifiques ont été mises en place : sensibilisation aux différents types de handicaps, manipulation des équipements liés à l’accessibilité, mise à jour régulière des acquis …

Attestation de formation des agents