Culture

Découvrez les lauréats du Grand Prix Poésie 2020

Le palmarès de la 6e édition du Grand Prix Poésie vient d’être dévoilé ce jeudi 2 juillet sur les réseaux sociaux de la RATP : une remise de prix tout en émotion, en poésie et en musique.

Plus de 5 000 participants ont pu voyager poétiquement en plein confinement

Ouvert aux participations du 11 mars au 14 avril, le Grand Prix Poésie RATP a permis aux poètes amateurs de s’évader lors d’un premier mois de confinement particulièrement éprouvant pour chacun. Ce sont ainsi 5 184 poèmes qui ont été envoyés via le site www.ratp.fr/grandprixpoesie par des participants résidant sur l’ensemble du territoire national, métropolitain comme ultra-marin.  
Les 10 finalistes, dont les poèmes viennent d’être dévoilés lors d’une vidéo officielle diffusée sur les réseaux sociaux de la RATP, ont entre 6 et 37 ans, viennent d’Auvergne-Rhône-Alpes, d’Île-de-France, d’Occitanie ou des Pays de la Loire, sont étudiants, secrétaire, libraire, travailleur social ou encore journaliste et ont, comme point commun, la fibre poétique.

Ils verront leurs textes affichés tout l’été sur l’ensemble du réseau de la RATP et contribueront, à leur tour, à permettre aux millions de passagers empruntant ces lignes chaque jour de voyager en poésie. Tous exauceront ainsi le souhait formulé par Bruno Doucey, écrivain et éditeur, membre du jury : « Pourquoi la poésie serait-elle restreinte à un cercle d’initiés ? Elle doit être ouverte et offerte au plus grand nombre. » 

La poésie est partout. […] À la simple lecture des poèmes, il y a une petite musique qui se met en route dans la tête.

Izïa Higelin
Présidente du jury du Grand Prix Poésie RATP 2020

Revivez la cérémonie du Grand Prix Poésie 2020

Grand Prix Adultes 2020 : Yeison Paniagua Roja, 30 ans, Paris

Le Grand Prix Adultes de l’édition 2020 se nomme Yeison Paniagua Rojas. Il est costaricain et a composé son poème lors d’un trajet dans le métro parisien, sur la ligne 14, entre les stations Bibliothèque FrançoisMitterrand et Saint-Lazare. L’écriture de son texte est directement liée à la pandémie qui a paralysé le trafic aérien, l’empêchant par conséquent de rejoindre sa famille dont il est éloigné depuis plus d’un an. Pour sa seconde participation au Grand Prix Poésie, il a souhaité s’essayer un exercice de simplification en rédigeant un poème très court et puissant, à l’inverse de celui envoyé l’an passé, alors plus long et plus complexe. 

Le poème a surgi de la frustration de ne pas pouvoir aller voir ma famille. Le sujet de ce poème met en perspective cette problématique, l’angoisse, la peine et toutes les choses qu’on peut perdre avec la situation, au-delà de la possibilité de voyager.

Yeison Paniagua Rojas

Grand Prix Jeunes : Maë Defix, 17 ans, Clermont-Ferrand

Tout juste diplômé d’un baccalauréat en filière économie et sociale (ES), Maë Defix a rédigé le poème qui lui a fait gagner le Grand Prix Jeunes dans le but d’exprimer les sentiments qu’il ressent actuellement face au passage délicat de l’adolescence aux responsabilités de l’âge adulte. À l’annonce de sa nomination, il s’est dit surpris et heureux d’avoir pu transmettre des émotions par son poème. 

La poésie est un regard différent sur le monde, loin des préjugés, un peu plus serein. C’est un bon moyen de faire voyager les gens et de s’évader soi-même avec les mots.

Maë Defix

Grand Prix Enfants : Amélie Lefeuvre, 6 ans, Velanne (38)

La lauréate du Grand Prix Enfants, Amélie Lefeuvre, vient, à son jeune âge, de s’initier à la poésie suite à l’intervention d’une poétesse dans son école qui a réussi à lui transmettre le goût pour cette discipline. Son texte a tout particulièrement touché la présidente du jury, très émue, de manière générale, par les créations des enfants.

Les poèmes des enfants sont particulièrement charmants. Il y a quelque chose de naïf et en même temps plein d’espoir, de beauté. Je me suis régalée. Il y a quelque chose dans la poésie enfantine qui est vraiment délicieux. 

Izïa Higelin
Présidente du jury du Grand Prix Poésie RATP 2020

Les autres lauréats 2020

Le jury a également distingué lors de ses délibérations :

  • Pierre Garreau, 36 ans, Nantes (44)
  • Amandine Jardin, 31 ans, Montreuil (93)
  • Audrey Parra, 37 ans, Céret (66)
  • Julie Ackerer, 22 ans, Paris (75)
  • Billy Ferrante, 25 ans, Paris (75)
  • Valentin Mortier, 18 ans, Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) 
  • Faustine Goyer, 11 ans, Paris (75)