Pour la planète et la ville
Un parc de bus 100 % écologique avec Bus2025
Avec le programme Bus2025, Île-de-France Mobilités et la RATP se sont engagés dans une évolution technologique et écologique majeure : convertir l’ensemble du parc bus exploité par la RATP à l’électrique et au biométhane à l’horizon 2025.

Alors que nous exploitons près de 350 lignes de bus en Île-de-France, nous nous sommes engagés dès 2014 dans une évolution technologique et écologique majeure, qui fera de nous les leaders mondiaux, avec l’ensemble de nos 25 centres bus convertis à l’électrique et au biométhane à l’horizon 2025 ! C’est le programme Bus2025, qui répond à la volonté d'Île-de-France Mobilités de supprimer les bus diesel du réseau francilien. En 2025, le programme bus2025 permettra de diminuer de 50 % le bilan carbone de la RATP.

Traduction pratique : avec Île-de-France Mobilités, la RATP transforme en profondeur l’outil industriel (les centres bus) et renouvelle l’ensemble de la flotte de bus.

Les travaux de conversion des centres-bus

Pour accueillir les nouveaux bus électriques ou biométhane, les travaux nécessaires au niveau des centres-bus sont particulièrement importants. La RATP assure la maintenance des bus dans 25 sites industriels répartis à Paris et en petite couronne, dont certains ont plus de cent ans.

  • 13 centres bus doivent être adaptés afin d’être équipés à 100% de bus électriques : Lagny, Corentin, Pleyel, Lilas, Belliard, Lebrun, Croix-Nivert, Malakoff, Point-du-Jour, Asnières, Charlebourg, Vitry, Neuilly Bords de Marne. 
  • 12 centres bus sont transformés pour accueillir des bus biométhane : Créteil, Bussy, Massy, Nanterre, Thiais, Aubervilliers, Pavillons, Flandre, Ivry, Saint-Denis, Saint-Maur et Fontenay-aux-Roses. 

bus2025

La conversion des centres bus est un chantier industriel colossal pour l’entreprise puisque les travaux concerneront jusqu’à 15 centres bus simultanément et mobilisent l’ensemble des compétences du Groupe dont celles de notre filiale RATP Real Estate pour les centres bus électriques.
Dans la pratique, ces travaux consistent à raccorder les centre bus au réseau de distribution d’électricité et de biométhane, mettre en place des transformateurs pour l’énergie électrique ou des stations de compression pour le gaz, installer de pistes de charge rapide pour le biométhane et des bornes de charge pour l’énergie électrique, mettre aux normes incendie et environnementales, et également, adapter les ateliers de maintenance à ces nouvelles technologies.

bus2025

Côté pratique

  • Ces travaux d’ampleur implique une organisation millimétrée dans les centres-bus. En effet, les travaux d’infrastructures doivent se dérouler sans perturbation de l’exploitation quotidienne dans les centres bus. Ils nécessitent de laisser de la place pour les emprises du chantier, ce qui conduit parfois à déplacer des lignes ou à les remiser provisoirement sur des terrains extérieurs. Ainsi, les équipes en charge des travaux et l’unité opérationnelle travaillent en bonne intelligence pour assurer le meilleur niveau de service pour nos voyageurs. 
  • Au niveau de l’atelier de maintenance, les enjeux sont de taille avec de nouvelles technologie à maîtriser
  • De nouveaux métiers de la maintenance doivent aussi intervenir au niveau de l’infrastructure de charge électrique ou biométhane.
  • Côté exploitation, les nouveaux bus nécessitent une prise en main par les machinistes receveurs.

Le point sur les travaux à mi-2021

Après les mises en service totales ou partielles des sites biométhane de Créteil, Massy et Bussy et électriques de Lagny, Corentin, les travaux sont en cours sur les sites de Pleyel, Pavillons, Lilas, Lebrun, Malakoff, Thiais, Nanterre, Asnières et Point-du-Jour. 
D’ici fin 2021, les sites de Pleyel Lilas (Electrique), Thiais et Nanterre (biométhane) accueilleront leurs premiers bus propres. 
L’ensemble des travaux d’adaptation d’infrastructures doivent être achevés d’ici fin 2024, en dehors des sites faisant l’objet d’un projet immobilier (Belliard et Charlebourg).

bus2025

Le renouvellement du parc de bus

L’objectif : un parc de bus 100 % propre à l’horizon 2025-2026. A cette échéance, 4700 bus neufs électriques, biométhane et hybrides transporteront les voyageurs en Île-de-France. 

Pour intensifier le déploiement des bus propres sur les lignes, plusieurs appels d’offres de bus électriques et biométhane ont été lancés progressivement au fil des dernières années afin de couvrir les livraisons jusqu’à fin du programme

Île-de-France Mobilités et la RATP ont ainsi notamment attribué les plus importants marchés de bus 12m électriques en Europe :

  • en 2019 aux trois constructeurs Alstom, Bluebus et Heuliez avec 495 bus standards électriques 12 mètres avec recharge de nuit au dépôt, commandés et financés à 100% par Île-de-France Mobilités pour un montant de 250 M€.
  • en 2021 aux trois constructeurs Bluebus, Heuliez et Irizar pour un potentiel de commandes de près de 450 bus standards électriques 12 mètres et un montant maximum d’environ 220 M€ financé à 100% par Île-de-France Mobilités.

Concernant la fourniture des bus biométhane, Île-de-France Mobilités et la RATP viennent d’attribuer également 2 marchés auprès des constructeurs Man et Iveco pour la fourniture de plus de 1000 bus biométhane d’ici 2024.

Le chiffre

1800
bus propres (électriques, biométhane et hybrides) sont en circulation à mi-juillet 2021 (dont plus de 700 bus électriques ou biométhane).

A mi-2021, la flotte de bus exploitée par la RATP est déjà constituée de près de 40 % de bus propres (électriques, biométhane, hybrides). D’ici fin 2021, seront intégrés près de 350 nouveaux véhicules électriques et biométhanes puis environ 500 par an entre 2022 et 2024.

bus2025

La conversion progressive des lignes de bus à l’électrique et au biométhane

Après la conversion de l’ensemble de la ligne 341 en 2016 (à noter : cette ligne est passée depuis en hybride depuis la conversion du centre bus de Belliard), les lignes 72, 115, 126 ont été équipées de bus électriques entre 2017 et 2018. Depuis fin 2019, les lignes des centres bus de Lagny et Corentin sont progressivement converties à l’électrique avec l’exploitation de près de 200 bus fournis par Bluebus et HeuliezBus à ce jour. 

Après la conversion de l’ensemble du parc du centre bus de Créteil en 2020 avec 230 bus biométhane exploités, les centres bus de Massy et Bussy équipent à leur tour leurs lignes avec plus de 200 bus et cars biométhane à ce jour fournis par Iveco, Heuliez, Man, Scania et Solaris. 

En 2021, les centres bus de Pleyel et Lilas accueillent leurs premiers bus électriques ainsi que les centres bus de Nanterre et Thiais avec des bus biométhanes.

Bus2025

Calendrier

Depuis 2014 > Achat de bus hybrides

  • Achat de bus hybrides. Dès 2014, tous les nouveaux appels d’offres concernent des bus hybrides, électriques et biométhane.

2015 – 2017 > Expérimentations, lancement des études et des premiers marchés

Afin de mieux connaître la technologie 100% électrique, des expérimentations de toutes les solutions de bus et de systèmes de recharge existants sont conduites

  • 2016 : conversion de la première ligne de bus standard à l’électrique, la ligne 341 ((à noter : cette ligne est passée depuis en hybride depuis la conversion du centre bus de Belliard)
  • 2017 : poursuite des expérimentations électriques avec la conversion des lignes 115, et 126 à l’électrique
  • Lancement des études des conversions des premiers centres bus électriques et biométhanes (Corentin, Lagny et Créteil) et des premiers appels d’offres de bus.

2018 – 2025 > Massification des travaux et du déploiement des bus

Le projet change d’échelle, avec l’engagement et la réalisation des travaux sur les 25 centres bus restant à convertir. Jusqu’à 15 centre bus seront en travaux en parallèle.

  • 2019 : livraison des infrastructures biométhane de Créteil et mise en service des premiers bus électriques à Lagny et Corentin. Signature des premiers marchés pour un déploiement massif de bus électriques et biométhanes. 
  • 2021 : livraison des chantiers des sites électriques de Pleyel et Lilas et des sites biométhanes de Thiais et Nanterre. Signature des derniers marchés de fourniture des bus.
  • 2022 à 2024 : livraison des infrastructures électriques de Lebrun, Malakoff, Point-du-jour, Croix-Nivert, Vitry, Asnières et Neuilly et biométhanes de Pavillons, Aubervilliers, Flandres, Ivry Fontenay-aux-Roses, Saint-Denis, Saint-Maur et Villiers-le-Bel. La RATP déploie environ 500 nouveaux autobus propres par an.

Subventions européennes

En 2020, la Commission européenne a attribué une première subvention de 23 millions d’euros pour l’achat de bus électriques et la conversion de certains centres bus à l’électrique (Lagny, Corentin, Pleyel, Lilas et Lebrun) et au biométhane (Massy, Bussy, Thiais et Nanterre). En 2021, une seconde subvention de 27,7 millions d'euros a été attribuée pour la conversion de certains centres bus à l’électrique (Point du Jour, Croix Nivert, Neuilly, Vitry, Belliard) et au biométhane (Aubervilliers). Avec ce financement, l’instance soutient l’engagement d’Île-de-France Mobilités et de la RATP dans leur transition énergétique à travers le programme Bus2025.