Musique

Annonces sonores : comment ça marche ?

Plus  qu’un simple outil de communication, l’identité sonore de la RATP doit également permettre aux voyageurs d’identifier rapidement – instinctivement presque, pour les plus citadins – la nature et l’importance des messages délivrés dans le réseau.

Mais ce qui marche aisément à l’intérieur de l’espace clos et confortable d’un TGV ou d’un avion de ligne est sensiblement plus complexe à appliquer dans les espaces bruyants et agités du réseau RATP.

Explication par l’exemple avec :

rer rer 

Trois générations d’annonces sonores pour indiquer le nom de la gare Aéroport CDG 2 : en 2004 quand c’était uniquement dans la langue de Molière ; en 2007 avec un libellé plus explicite ainsi que l’ajout de langues étrangères ; et en 2015 avec de nouveaux libellés et de nouvelles voix en anglais et en espagnol.

rer rer 

Ici aussi vous pouvez écouter trois générations de messages annonçant la directionR ER A - Marne-la-Vallée - Chessy Parc Disneyland® : en 2002 par une voix masculine, en 2004 par la voix que l’on connaît aujourd’hui, mais avec un libellé différent (il s’arrêtera dans toutes les gares > il desservira toutes les gares) puis depuis 2017 avec une annonce plus courte (desservira toutes les gares jusqu’à) et le respect de la césure entre Marne-la-Vallée et Chessy.

7 choses que vous ignorez probablement sur les annonces sonores

  • Plutôt deux fois qu’une : Les stations du réseau ferré sont annoncées deux fois, une première fois à l’approche de la station, une seconde fois à l’arrêt de la rame. La différence entre les deux annonces est dans l’intonation, d’abord montante, presque interrogative (« nous sommes arrivés ? ») puis descendante, plus affirmative (« oui, nous sommes arrivés »). Cela évite notamment l’utilisation d’un jingle ou d’une formule introductive de type « prochaine station » : on annonce forcément le nom du prochain arrêt, pas le deuxième qui suit ou celui d’après !
  • Une tranquillité préservée : Dans les bus, l’arrêt n’est en revanche annoncé qu’une fois car les arrêts sont plus rapprochés et l’environnement invite naturellement à être plus attentif. Inutile, donc, de répéter l’information à deux reprises.
  • Une parité respectée : Chaque ligne de métro est animée par une voix féminine et une voix masculine. Une voix assure les annonces principales ; l’autre relaie les informations complémentaires (attention à la marche, terminus, etc.).
  • Poésie : « Attention à la marche en descendant du train ». Il suffit de prendre le métro une fois pour retenir ce bon conseil. Quel est le secret de cette petite phrase ? Tout simplement les 12 syllabes qui la composent et font d’elle… un alexandrin.
  • Question de prononciation : Il y a quelques années, les annonces sonores prononçaient distinctement toutes les syllabes des noms de stations, ce qui donnait [cha-teuh-lait] ou [ma-deuh-leine]. Mais cette façon de prononcer ne correspondant pas à l’usage, c’est désormais le [chat’lait] et le [mad’leine] chers aux Franciliens qui sont utilisés sur la ligne 14.
  • Excuse my French : Depuis 1994, les informations voyageurs essentielles sont systématiquement trilingues : français et deux autres langues. Les traductions ne sont pas littérales mais elles s’efforcent d’employer des expressions idiomatiques propres aux langues étrangères utilisées.
  • Excuse my French (again) : Six langues étrangères sont utilisées sur le réseau : l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol, le japonais et le mandarin. Si les messages essentiels sont systématiquement proposés en anglais, l’utilisation d’une seconde

Découvrez qui sont les voix de la RATP …

Nos annonces sonores sont à écouter ici

Annonces sonores voix