Au quotidien

Des solutions climatiques adaptées à nos différents modes de transport

Au quotidien, nous devons résoudre une équation complexe : comment offrir le meilleur confort climatique possible à l’ensemble de nos voyageurs tout en réduisant la consommation d’énergie, ce qui est l'un de nos objectifs majeurs.

L’ambiance climatique du métro dépend fortement de la température extérieure.
Pour améliorer votre confort, nos réseaux et matériels sont équipés de trois systèmes différents :

  • la ventilation mécanique forcée (VMF) aspire l’air à l’extérieur par des aérateurs situés sur le toit des matériels, diffusant ainsi un courant d’air pour les voyageurs. La très grande majorité des bus utilise ce type de ventilation complété par des vitres athermiques diminuant le rayonnement solaire. Cela constitue un équipement efficace en termes de performances environnementales et économiques tout en  limitant les consommations énergétiques ainsi que les émissions.
     
  • la ventilation mécanique forcée réfrigérée (VMFR) utilise uniquement l’air extérieur et produit un écart de température avec l’extérieur de quelques degrés pour apporter aux voyageurs une sensation de fraîcheur. Les nouveaux matériels aéroportuaires et gabarit réduit disposent ainsi de ventilation réfrigérée, offrant aux voyageurs un meilleur confort climatique tout en étant moins énergivores que la climatisation classique.
     
  • la climatisation série / allégée : il s’agit de refroidissement d’un mélange d’air intérieur et d’air extérieur / recyclage de l’air intérieur en circuit fermé. Solution très peu mise en avant (uniquement dans certains bus) car ce système est consommateur et l’habitacle étant naturellement réchauffé par l’ouverture régulière des portes, il n’est pas possible d’obtenir une température basse et uniforme.

Pourquoi certains matériels ne sont-ils pas climatisés ?

L’installation de la climatisation en souterrain est problématique en raison du petit gabarit des tunnels du métro. Le faible espace disponible entre la voûte du tunnel et la toiture du métro impacte la performance des installations à cause de phénomènes de recirculation d’air chaud soufflé puis réaspiré par les ventilateurs.

Si nous équipons uniquement les lignes qui présentent des situations difficiles, c’est donc en raison du contexte actuel de raréfaction des ressources énergétiques, en accord avec notre politique de développement durable. La décision est prise ligne par ligne, en accord avec Île-de-France Mobilités, autorité organisatrice des transports en Île-de-France et propriétaire juridique des matériels roulants. Les lignes à section aérienne ou pour lesquelles les voitures sont garées à l’extérieur, sont les principales concernées.

Certains matériels (MF67) sont pourvus de ventilation naturelle : dans ce cas, aucun mécanisme n’assure la ventilation, qui provient des courants d’air existants entre l’intérieur et l’extérieur des matériels, créés notamment grâce à des lanterneaux en toiture.

Des opérations de maintenance préventive sont par ailleurs réalisées sur les matériels afin d’éviter la panne des organes de ventilation en période de fortes chaleurs :

  • pour les matériels ferrés : échange des filtres, dépoussiérage des évaporateurs et des condensateurs, contrôle des climatiseurs et nettoyage des évacuations d’eau ;
  • pour les bus : contrôles des climatiseurs et des ventilateurs, échange des filtres et nettoyage des radiateurs de refroidissement.

Pourquoi le chauffage reste-t-il modéré dans le RER ?

Depuis 2009, dans la plupart de nos trains des lignes A et B du RER, le chauffage se déclenche seulement quand la température descend au-dessous de 15 °C, contre 18 °C précédemment. Cette mesure contribue à une économie d’énergie globale pouvant aller de 5 % à 30 % selon les modèles de train, tout en garantissant un meilleur confort thermique pour les voyageurs, qui s’habillent en fonction des conditions climatiques extérieures.

Quelles sont les lignes équipées de dispositifs de climatisation ?

Chiffres globaux réseau ferré :

  • 60 % du parc est équipé de ventilation réfrigérée,
  • 24 % du parc est équipé de ventilation mécanique forcée,
  • 16 % du parc est équipé de ventilation naturelle.

Sur notre réseau métro :

  • 7 lignes sont équipées de ventilation naturelle obtenue grâce à des lanterneaux disposés en toiture : metro metro metro  metro metro metro et metro,
  • 5 lignes sont équipées de ventilation mécanique forcée : metro ligne4 metro ligne7 metro ligne8  metro ligne13 et une partie du parc de la ligne metro,
  • 5 lignes sont équipées de ventilation réfrigérée : metro ligne1 metro ligne2 metro ligne5  metro ligne9 et une partie du parc de la ligne metro ligne14 (11 trains).

Sur notre réseau RER :

  • 89 % du parc est équipé de ventilation réfrigérée,
  • Sur la ligne rer ligneA : les MI09 et les MI2N sont équipés de ventilation réfrigérée,
  • Sur la ligne rer ligneB : tous les MI79 rénovés (soit 3/4 du parc) sont équipés de ventilation réfrigérée. Les MI84 sont équipés de ventilation mécanique forcée.

Sur notre réseau tramway :

Les 7 lignes de notre réseau sont équipées de ventilation réfrigérée :

  • tram symbole tram ligne1 (35 tramways),
  • tram symbole tram ligne2 (60 tramways),
  • tram symbole tram ligne3a tram ligne3b (46 tramways),
  • tram symbole tram ligne5 (15 tramways),
  • tram symbole tram ligne6 (28 tramways),
  • tram symbole tram ligne7 (19 tramways) et
  • tram symbole tram ligne8 (20 tramways).

Sur notre réseau bus :

  • 94 % du parc avec VMF,
  • 5 % du parc avec VMFR,
  • 1 % du parc avec climatisation allégée.

Suite à la décision d’Ile-de-France Mobilité, en août 2018, de généraliser une solution de climatisation « douce » pour les nouveaux autobus commandés en Ile-de-France, les premières commandes de véhicules RATP équipés de climatisation arriveront en exploitation à partir de juillet 2019.
La climatisation sera généralisée sur tous les véhicules neufs mis en exploitation à partir de 2020.

Coulisses Climatisation