Pour nos voyageurs
Relation avec les associations de consommateurs
Les organisations de consommateurs agréées et la RATP entretiennent des relations dans le cadre d’une structure de concertation depuis 1996. Un protocole institutionnalise le dialogue engagé et définit les modalités de concertation. Chaque mois, des sujets d’actualité sont partagés et discutés et des nouveaux projets sont expliqués et suivis. Un rapport annuel diffusé aux associations et disponible sur le site internet de la RATP permet de synthétiser les travaux de l’année. Par ailleurs, une « lettre aux associations » est éditée chaque trimestre et largement distribuée au monde associatif et institutionnel.

Téléchargez les lettres aux associations

A noter : afin de donner un corps pragmatique à cette volonté d’amélioration en continu, la FNAUT, Île-de-France Mobilités et la RATP ont mis en place les « Témoins de ligne », les témoins volontaires expriment leurs remarques (dysfonctionnements, propositions d’améliorations, éléments appréciés…) au travers de témoignages relatifs à leurs trajets. Les témoignages et les réponses apportées par la RATP font l’objet d’un rapport annuel publié par les 3 partenaires.

Bilan 2021 des Relations avec les Associations de consommateurs

Comme chaque année, les réunions d’échange avec les représentants des associations de consommateurs et d’usagers des transports ont été très riches en 2021. Dans un contexte particulier marqué par la crise sanitaire, nous avons tout mis en œuvre pour maintenir nos liens avec les associations. Ces réunions ont permis d’aborder de nombreux thèmes importants pour notre entreprise et ses voyageurs en Île-de-France. Elles favorisent un échange régulier autour du développement des transports publics franciliens pour les années à venir. Vous en trouverez ci-dessous le bilan :

Le Rapport 2021 de la Médiatrice

Le Rapport annuel de la Médiatrice du groupe RATP est en ligne.

La Médiatrice a reçu 2 641 saisines en 2021. Cela place l’activité de la Médiation du groupe RATP à un niveau globalement équivalent à 2020, avec une répartition sensiblement différente. Un chiffre de 70 % des saisines liées à une verbalisation, qui le ramène plus proche de son niveau de 2019, contre 56 % en 2020. Cette évolution est liée à la fois à la reprise du trafic sur les réseaux et à la fin des grosses opérations de dédommagement qui ont marqué 2020.

Les évolutions de la billettique ont entraîné le développement de nouveaux litiges. Les nouveaux titres de transport apportent de nombreux bénéfices aux voyageurs, mais ils impliquent également des transformations dans les usages et les habitudes. Les voyageurs doivent les intégrer, à l’image de l’attention particulière pour les trajets en correspondance dans certains pôles multimodaux avec les passes Navigo Easy ou Liberté+. L’utilisation des tickets par SMS à bord des bus a aussi été à l’origine de nombreuses saisines.

Ses décisions ont été favorables ou partiellement favorables aux clients dans 60% des dossiers traités.

Pour mémoire, les principaux motifs de non recevabilité sont de 4 ordres : saisine échappant à la compétence du Médiateur, rejet de la Médiation (non-transmission par le requérant des documents demandés par le Médiateur) et concernant les infractions, saisine précoce (le service clientèle n'a pas été préalablement saisi), saisine tardive (intervenue au-delà du délai de deux mois ayant suivi l'infraction).

Depuis maintenant 30 ans, la Médiation du groupe RATP est l’interlocuteur privilégié pour la résolution des litiges sur lesquelles elle est sollicitée. A ses débuts en 1990, il s’agissait de litiges formés à la suite de verbalisations. Son recours s’est largement développé depuis 30 ans, englobant désormais les litiges de la consommation et les litiges formés à la suite de nuisances, pour l’ensemble des filiales du groupe RATP situées sur le territoire français, ayant pour objet social une activité de transport collectif de voyageurs. Un site dédié à la Médiation a en outre contribué à faciliter les saisines.