Au quotidien

Luttons ensemble contre le harcèlement dans les transports

La RATP et Île-de-France Mobilités sont mobilisées pour lutter contre le harcèlement dans les transports. Plusieurs moyens d’alerte existent, et des lieux sûrs sont à la disposition des voyageurs en cas de besoin. On vous explique !  

Nous souhaitons que chacune et chacun puisse avoir un voyage le plus sûr et serein possible. Vous souhaitez nous informer d'une agression sexiste ou sexuelle dont vous avez été victime ? Vous pouvez nous le signaler dans le formulaire dédié en fonction du lieu où cela s'est produit : 

Votre témoignage nous permettra de mieux recenser et appréhender ce qui se passe dans nos espaces et d'orienter nos dispositifs de sécurité.

Des « safe place UMAY » pour les voyageurs

Avec le soutien d’Île-de-France Mobilités, la RATP propose des lieux sûrs, labellisés « Safe Place UMAY ». Ces derniers vont permettre aux victimes de harcèlement sexuel dans les transports d’être accueillies et mises en sécurité dans certains commerces sur le réseau d’Île-de-France Mobilités.
 
Les trois premiers commerces labellisés « safe place UMAY», se situeront au sein de la gare d’Auber à compter de décembre 2023, dans les commerces gérés par les enseignes partenaires Avril, ainsi que RELAY/Fnac et Monop’, deux commerces opérés par Lagardère Travel Retail France, qui a par ailleurs pris l’engagement, à terme, de faire labelliser « safe place UMAY» chacune de ses nouvelles boutiques. 
Cette opération est menée en partenariat avec l'application mobile gratuite UMAY lancée en 2019, qui sécurise les déplacements dans les espaces publics.

L’ambition de la RATP et d’Île de France Mobilités, à long terme, est de former un maillage conséquent de commerces de toutes tailles, constituant un écosystème bienveillant et sensibilisé, complémentaire des dispositifs déjà déployés par l’entreprise.

Un numéro utile à retenir : le 3117

La RATP, SNCF, la Région Île-de-France et Île-de-France Mobilités souhaitent rappeler aux victimes et aux témoins de harcèlement les solutions qui existent pour donner l’alerte.

Avec le message « Chaque alerte fait reculer le harcèlement dans les transports », cette campagne vise à faire connaître les outils de signalement du harcèlement comme les numéros d’alerte (3117 et SMS 31177, l’application 3117) et inciter à se rapprocher des agents présents en gare et en station via les bornes d’appel notamment. Plusieurs messages ont été conçus pour mettre en avant ces différentes possibilités.

montage des 4 affiches de la campagne contre le harcèlement dans les transports

Visible depuis le 6 novembre 2023, cette campagne sera déclinée en affichage (gares et stations franciliennes), dans la presse, sur le digital et adaptée sur les réseaux sociaux, avec une mécanique expliquant que s’il y a bien un numéro utile, à retenir, c’est le 3117

Tous nos agents en contact avec les voyageurs sont directement mobilisables pour alerter et accompagner les voyageurs victimes d’agression. Le groupe de protection et de sécurité des réseaux composé d’une centaine d’équipes déployées chaque jour, travaille en étroite collaboration avec la Brigade des Réseaux franciliens de la Préfecture de Police.

A cette présence humaine, s’ajoutent plus de 50 000 caméras installées dans les stations et gares, sur les quais, dans les couloirs et dans les matériels roulants. Les images de ces caméras peuvent être exploitées lorsqu’une plainte est déposée auprès de la Préfecture de Police.

affiche de la campagne contre le harcèlement dans les transports, indiquant : "Pour arrêter un agresseur, il faut du courage, mais surtout un téléphone. 3117"

Le saviez-vous ?

3117 par téléphone, 31177 par SMS et l’application 3117... Ces services aident à localiser la victime plus rapidement et déclenchent une intervention des agents, 24h sur 24 et 7 jours sur 7. S’ils sont de plus en plus utilisés depuis leur lancement, l’enjeu est bien de faire connaître au plus grand nombre ces numéros d’alerte.

Sécurité Groupe RATP